Nouvelle année : les nouveautés sur les réseaux de transport public

Article publié sur transbus.org le par Olivier Meyer

Le réseau Kicéo de Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération change d'opérateur
Le réseau Kicéo de Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération change d'opérateur
Bus

L'année 2024 débute avec plusieurs nouveautés dans les services de transport public d'Île-de-France et de province. Cet article propose un tour de France des nouveaux contrats d'exploitation et des évolutions du financement des transports publics et de l'offre proposée aux voyageurs.

Changements d'exploitant

Plusieurs contrats d'exploitation de services de transport public en province commencent en ce début d'année. À l'occasion de la remise en concurrence de l'exploitation, certaines collectivités ont décidé d'attribuer le contrat à un nouvel exploitant.

Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération a retenu l'offre du groupe Transdev pour l'exploitation de son réseau de transport public Kicéo. Le contrat a une durée de 8 ans. Une société dédiée a été créée : Transdev GMVA Mobilités (70 licences). Ce réseau était jusqu'alors exploité par RATP Dev depuis 2017.

Dans la Marne, le Grand Reims a retenu Transdev pour 6 ans. Le groupe a créé une société dédiée, Transdev Grand Reims (123 licences). Le réseau Citura devient Grand Reims Mobilités. Il était précédemment géré par le concessionnaire Mobilité agglomération rémoise (MARS) qui en avait attribué l'exploitation à Transdev Reims.

La Communauté de l'Auxerrois a attribué un contrat de 8 ans à Keolis. Le groupe a constitué une société dédiée pour ce contrat : Keolis Communauté de l'Auxerrois (27 licences). Les transports publics de cette collectivité étaient précédemment exploités par Transdev. Le nouveau contrat prévoit de développer la flotte de bus fonctionnant à l'hydrogène.

Nouveaux contrats d'exploitation

En revanche, dans plusieurs collectivités le contrat d'exploitation a été renouvelé au profit de l'exploitation en place à l'issue d'une procédure d'appel d'offres.

Le réseau de transport public Lia de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole va continuer à être exploité par Transdev. Le groupe a été renouvelé pour 6 ans par la collectivité.

Dans le Pas-de-Calais, Artois Mobilités a reconduit sa confiance à Transdev pour l'exploitation du réseau Tadao. Le nouveau contrat est d'une durée de 5 ans.

Dans l'Oise, la Communauté de communes du Clermontois a de nouveau retenu Transdev Oise CABARO pour son marché public d'exploitation du service Le Bus pour 4 ans.

Dans la Marne, le Syndicat Mixte des Transports d'Epernay et sa Région a reconduit RATP Dev pour 6 ans avec une nouvelle filiale, RD Pays de Champagne (17 licences). Ce réseau était exploité depuis 2016 par la Compagnie de Transports du Pays de Champagne (CTPC), une autre filiale de RATP Dev.

Pays de Montbéliard Agglomération a attribué le 21 décembre 2023 un nouveau contrat de délégation de service public à Marfina Pays de Montbéliard. Le contrat va débuter le 8 janvier 2024 pour 5 ans. La tarification évolue avec le passage de un à deux euros pour le ticket unité vendu à bord des bus. Son tarif reste inchangé dans les autres canaux de vente (agences commerciales, applications mobiles, eboutique et dépositaires).

Le réseau de transport public IZILO Mobilités de Lorient Agglomération va continuer à être exploité par RATP Dev pour les 8 années à venir.

La Roche-sur-Yon Agglomération poursuit sa coopération avec RATP Dev et sa filiale Compagnie des transports du yonnais (CTY) pour l'exploitation du réseau Impulsyon. La nouvelle délégation de service public est d'une durée de 10 ans. Le contrat comprend la construction d'un nouveau dépôt.

La Communauté d'Agglomération du Niortais a reconduit Transdev pour 6 ans pour exploiter son réseau de transport public Tanlib.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, le Syndicat Mixte Pau Béarn Pyrénées Mobilités a signé un nouveau contrat de 6 ans avec la SPL STAP pour l'exploitation du réseau Idélis.

Dans le Puy-de-Dôme, le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l'agglomération clermontoise a confié pour 4 années supplémentaires l'exploitation du réseau T2C à la Régie des transports urbains.

Keolis continue à exploiter les transports publics de la Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse. Le nouveau contrat d'exploitation du réseau Rubis est d'une durée de 6 ans.

La communauté d'agglomération Montélimar-Agglomération a renouvelé les Courriers Rhodaniens (groupe Galéo) pour l'exploitation du service Montélibus pour une durée de 7 ans.

La Communauté d'agglomération Les Sorgues du Comtat a de nouveau attribué l'exploitation du réseau de transport urbain Sorg'en bus à la société Voyages Arnaud Carpentras. Le contrat qui débute ce 1er janvier 2024 est d'une durée de 7 ans.

Les élus de la communauté d'agglomération Arles - Crau - Camargue - Montagnette ont reconduit Transdev en septembre 2023. Le contrat est d'une durée de 7 ans. Le parc du réseau Envia sera modernisé avec un mix-énergétique principalement constitué de véhicules au biocarburant et au gaz naturel.

Dans les Bouches-du-Rhône, la RTM reprend l'ensemble des services de mobilité de la régie départementale des transports des Bouches-du-Rhône (RDT13).

Île-de-France : poursuite de l'ouverture à la concurrence

En Île-de-France, plusieurs contrats de DSP démarrent en grande couronne pour le compte d'Île-de-France Mobilités.

  • Centre et Sud Yvelines (DSP 30) : Transdev Sud Yvelines (348 licences)
  • Cergy-Pontoise Confluence (DSP 2) : Francilité Seine et Oise (179 licences)
  • Évry Centre Essonne (DSP 23) : TISSE - Transports Intercommunaux Seine Sénart Essonne (filiale de Keolis)
  • Haut Val d'Oise (DSP 3) : Keolis Nord Val d'Oise (93 licences)
  • Lignes de cars de l'Ouest de l'IdF (DSP 38) : Francilité Express Ouest (122 licences)

Des lignes sont également transférées vers des sociétés qui exploitent déjà une DSP. Ainsi, par exemple, le 1er janvier 2024, Keolis Seine et Oise Est intègre une quarantaine de salariés de STILE (RATP Cap) pour réaliser l'activité d'une partie des lignes Express A14 et l'Express 100.

Financement

Le versement mobilité est la principale source de financement des transports publics. Sur plusieurs territoires, son taux, assis sur la masse salariale, évolue à la hausse.

La Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse poursuit l'augmentation du taux sur les communes qui n'avait pas atteint le taux de 0,8 %. Dans l'Allier, Vichy Communauté monte le taux de 0,1 à 0,3 % sur plusieurs communes périphériques. La Communauté de Communes du Briançonnais passe le taux de 0,55 à 0,80 %. Le Syndicat des Mobilités Pays Basque - Adour augmente le taux à 2 %. Il était à 1,5 % en 2022 et avait augmenté à 1,85 début 2023. En Haute-Savoie, le taux du versement mobilité fixé par la CC Pays d'Evian Vallée d'Abondance atteint 0,5 % (+ 0,05 point). En Seine-Maritime, la CA Fécamp Caux Littoral Agglomération fait passer le taux de 0,55 à 0,65 %.

Les voyageurs voient aussi leur contribution augmenter dans certains territoires. En Île-de-France, le prix du passe Navigo augmente de 2,30 euros pour atteindre 86,40 euros par mois. Les tarifs d'autres titres sont aussi en hausse.

Offre de transport

Le début d'année est aussi le moment choisi par certains réseaux pour adapter l'offre de transport. La mise en application des changements a lieu ce lundi 1er janvier ou le lundi 8 janvier, date de reprise de la période scolaire.

En Île-de-France, la renumérotation des lignes à l'échelle régionale se poursuit. Sur le territoire du Grand Versailles, l'application du nouveau principe de numérotation sera effectif le 8 janvier 2024. Les lignes seront désignées par 4 chiffres (62xx). Certaines lignes sont modifiées sur les secteurs de Bois-d'Arcy et La Celle Saint-Cloud.

À Perpignan, le réseau de transport public Sankéo est restructuré à partir de ce lundi 1er janvier 2024.

Certaines lignes sont aussi modifiées à Limoges (réseau TCL), ainsi qu'à Pau (Idélis) où la gare est desservie par davantage de lignes.

À Rennes, le réseau STAR adapte les horaires de certaines lignes de bus. La révision de ces temps de parcours doit permettre de mieux respecter les horaires annoncés. Des départs supplémentaires sont ajoutés sur les heures de pointe du matin et du soir sur deux lignes majeures du réseau.

À Lyon, les horaires de certaines lignes de bus sont modifiés pour offrir un service plus régulier aux voyageurs sans suppression inopinée de desserte.

À Nice, quelques lignes voient leurs horaires légèrement modifiés afin de s'adapter aux conditions de circulation et au trafic constaté à bord des bus.

À Cahors, de nouveaux horaires entrent en application le 8 janvier. Le réseau reste accessible gratuitement.

Les conditions tarifaires évoluent aussi dans certains réseaux pour développer l'intermodalité. A partir du 1er janvier 2024, il est possible de voyager en train TER avec un abonnement Artis pour des trajets à l'intérieur du périmètre de la Communauté Urbaine d'Arras.

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…