Lignes d'autocars longue distance

Ces lignes sont au cœur de l'actualité de 2015. En effet, la loi Macron libéralise les lignes de longue distance par autocar sur le territoire français. Il s'agit des services réguliers interurbains de transport public routier de personnes librement organisés.

Une libéralisation progressive

Il existe des lignes d'autocars de longue distance depuis longtemps : il s'agit des lignes internationales. En 2011, la loi a autorisé les voyages à bord de ces lignes pour des trajets intégralement situés en France (ex : Paris - Lille sur la ligne Paris - Bruxelles). Mais le cabotage ne devait être qu'un complément d'activité, il ne devait pas représenter plus de 50% du trafic et du chiffre d'affaires.

3 autocars longue distance
Trois autocars longue distance à Paris, Porte Maillot

La loi Macron, publiée au Journal Officiel du 7 août 2015, libéralise les services réguliers non urbains de plus de 100 km. Les entreprises de transport peuvent ouvrir de nouvelles liaisons en France.

Régulation du marché

Pour éviter la concurrence avec des services publics conventionnée sur des distances inférieures à 100 kilomètres entre deux arrêts, l'Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) est l'autorité de régulation entre les transporteurs et les autorités organisatrices de transport.

Réseaux d'autocars

Plusieurs entreprises organisent des lignes d'autocars. Il s'agit de groupes de transport, de groupements de PME ou encore de sociétés qui affrètent des cars aux couleurs de leur réseau. Mais il existe aussi quelques sociétés qui exploitent leurs propres lignes.

Depuis septembre 2011, Eurolines permet d'effectuer des trajets interrégionaux en France.

En juillet 2012, la SNCF a lancé ses propres lignes sous la marque iDBUS.

A la même date, les transporteurs du groupement Réunir ont créé leur propre marque : Starshipper. La première ligne à ouvrir est Lyon - Turin. L'exploitation est réalisée par les Courriers Rhodaniens.

En juin 2015, Transdev a dévoilé la marque qui sera utilisée par Eurolines pour les lignes d'autocars en France : isilines. Ce réseau sera donc complémentaire aux lignes internationales Eurolines.

La société allemande FlixBus a annoncé en mai 2015 son intention d'ouvrir des lignes en France.

En juillet 2015, Jacqueson Tourisme lance sa ligne Rethel - Reims - Paris.

En août 2015, megabus.com a lancé des lignes, gérées depuis une implantation à côté de Lyon.

En septembre 2015, la SNCF renomme iDBUS en OUIBUS.

Exploitation

Les réseaux ont deux solutions : exploiter ces lignes avec leurs autocars ou sous-traiter la production. Dans certains cas, on observe un mix des deux solutions, ce qui permet d'étendre le réseau plus facilement. Par exemple, idBUS fait appel au transporteur espagnol Sarbus-Sarfa pour les départs de Barcelone.

Commercialisation

Les ventes sont majoritairement réalisées par internet, soit sur le site du réseau (site ou application mobile), soit via des partenaires.

Face à la multiplication des offres, des calculateurs d'itinéraires et comparateurs de prix indépendants ont été lancés.

Tarification

Les prix d'appel annoncés sont très bas : à partir de 1 € pour megabus.com (hors frais de réservation). Toutefois, les places à ce tarif ne représentent pas la majorité des ventes. Certains exploitants annoncent des prix au minimum deux fois moins élevés que pour le même trajet en train, mais pour un temps de parcours souvent bien supérieur.

Véhicules : autocars grand-tourisme

Les autocars utilisés sont des véhicules issus des gammes "grand-tourisme" des constructeurs. La loi impose le recours à des autocars conformes aux normes Euro V ou Euro VI, et Euro VI obligatoirement après le 31 décembre 2017.

Néanmoins, on assiste à des logiques différentes dans les flottes utilisées. Certains font le choix d'autocars grand confort, d'autres privilégient la capacité :

  • idBUS : autocars de 13 mètres avec 48 places
  • megabus.com : cars à étage de 15 mètres offrant 72 places

Dans tous les cas, il s'agit donc d'autocars récents, avec un niveau d'équipement élevé : wifi, prises électriques, toilettes…

Autocar provisoire sur une ligne Starshipper
Autocar Bova Futura FHD12 des Autocars Jollivet, au départ de Paris (Porte Maillot) sur la ligne Starshipper Paris - Rennes.

Pour démarrer rapidement l'exploitation de ces nouvelles lignes, les transporteurs ont parfois recours à des autocars provisoires, en attendant les véhicules dédiés. En effet, il peut s'écouler de 4 à 6 mois entre la commande et la réception d'un autocar neuf. Le niveau d'équipement peut être alors temporairement inférieur (pas de wifi, absence de girouettes…).

Les véhicules utilisés ont une vignette de couleur acajou sur le pare-brise. On y trouve la mention "Véhicule de transport de personnes affecté à des services livrement organisés" et le numéro de la licence de transport. Cette vignette doit être retirée ou occultée lorsque le véhicule est utilisé pour d'autres services.

Accessibilité obligatoire

Un décret du 22 septembre 2015, applicable à partir du 25 septembre, donne des précisions sur le matériel roulant qui peut être exploité sur ces lignes. Le texte indique que les véhicules utilisés pour réaliser ces services doivent dans leur ensemble être accessibles aux personnes handicapées ou à mobilité réduite. Il s'applique dès lors qu'il y a renouvellement de matériel ou à l'occasion de l'extension des réseaux.

Autocar accessible
Autocar accessible

Les autocars non accessibles, mis en ligne avant le 25 septembre peuvent donc continuer à circuler. Mais il n'est plus possible de lancer une nouvelle ligne avec des autocars non accessibles.


A consulter également

Pour en savoir plus, consultez également les dossiers suivants sur le même thème :

Partager cet dossier :

Actualité sur ce sujet