Que deviennent les autobus réformés ?

Suite un grave accident ou après 10, 15 ou même 20 ans de service et des kilométrages pouvant atteindre plus de 800 000 km, les autobus sont réformés par les exploitants. Mais que deviennent-ils ? Et bien, tout dépend de leur état général. Certains sont directement démolis, revendus ou offerts à des associations de préservation, d'autres entament une seconde carrière, parfois dans des domaines peu liés aux transports urbains !

Processus de réforme

Les collectivités et exploitants ont plusieurs solutions pour se débarasser des bus à réformer :

  • Reprise par un constructeur dans le cadre d'un marché d'achat de bus neufs
  • Vente à des négociants ou à d'autres réseaux, en France ou à l'étranger (essentiellement en Afrique et en Europe de l'Est)
  • Dons à des associations
  • Destruction (suite à accident, incendie, panne…)

Nouveaux usages des anciens bus

Bus infos

En général, les entreprises de transport urbain conservent toujours un vieil autobus afin de le transformer en "bus info". Ce point de vente mobile permet aux réseaux d'aller au plus proche de leurs clients. Ces véhicules sont généralement utilisés en période de rentrée scolaire pour la réalisation des cartes d'abonnement.

PCM / Photo : TRANS'BUS
Berliet PCM
(Annecy - réseau SIBRA)
Heuliez GX 44 / Photo : BusTram
Heuliez GX 44 (Nantes)
Photo : Qu'est ce qui se "tram" à Nantes ?

Bus internet

Voilà, une utilisation originale des autobus réformés. Les bus internet sont des cybercafés roulants. Bien entendu, pour pouvoir surfer sur le web, il leur faut s'arrêter pour se connecter, par satellite ou via une ligne téléphonique.

Renault SC 10 UO / Photo : TRANS'BUS
Renault SC 10 UO (ex : Poitiers n°140)
Photo : TRANS'BUS
Renault PR 100 MI / Photo : BusTram
Renault PR 100 MI - (ex : Nantes)
Photo : Qu'est ce qui se "tram" à Nantes ?

Le SC 10 UO (ci-dessus) est un ancien bus de Poitiers, transformé en bus internet (avec 8 ordinateurs multimédia) pour un montant de 500 000 F. Après avoir été utilisé par l'Espace Mendès France, il a été vendu à la SARL Tsunami qui l'utilise dans toute la France.

Internet s'étant démocratisé, ce type d'utilisation est désormais plus rare.

Navette sports d'hiver

Il n'est pas rare que des autobus assurent l'hiver une liaison entre les stations et le départ des pistes de ski. Toutefois dans les années 90, n'importe quel bus ne peut pas être choisi pour remplir cette fonction. Dans les années 90, le plus souvent ce sont des Berliet / Renault PR 100 qui jouent ce rôle. En effet, les Saviem / Renault SC 10 qui n'ont pas de roues arrières jumelées, sont fort peu adaptés à cette tâche.

Berliet / Renault PR 100 / Photo : TRANS'BUS
Berliet / Renault PR 100
Renault PR 100.2 / Photo : TRANS'BUS
Renault PR 100.2, en cours d'habillage
(ex : Océcars - La Rochelle)
^ Véhicules "Altiservice" (St-Lary Soulan, Pyrénées) ^

Désormais, certaines stations souhaitent des bus moins polluants et optent donc pour des véhicules neufs, équipés de motorisations conformes aux dernières normes environnementales.

Bus discothèque

Transformation originale, ce type d'utilisation nécessite le réaménagement complet du bus, avec l'ajout d'un vestiaire, de toilettes, de la sonorisation…

Bus articulé discothèque
Bus articulé Agora L vendu par la RATP, puis transformé en bus discothèque - photo : TRANS'BUS

Voiture école

R 312 Voiture école RATP
R312 transformé en voiture école de la RATP - photo : TRANS'BUS

Les réseaux urbains utilisent généralement des autobus en fin de vie pour assurer la formation des conducteurs (FCO).

Sauvegarde

Certains bus sont conservés par des associations à titre historique. Il existe des bus préservés dans toute la France.

SEMVAT SC10 UPF n°7903
Saviem SC10 UPF n°7903 restauré et sauvegardé par l'ASPTUIT à Toulouse - photo : TRANS'BUS

Des bénévoles entretiennent ces véhicules pour qu'ils restent en bon état de marche.

Destruction

Mais avant d'être réformés, les autobus attendent leur réforme au fond du parking de leur exploitant. Ils peuvent alors servir de magasin de pièces, pour réparer d'autres véhicules de même type.

Renault PR 100 / Photo : TRANS'BUS
Renault PR 100 R
Autobus réformé d'un réseau urbain du Var
Rapides du Poitou
Photo : TRANS'BUS - Olivier MEYER
Car SAVIEM des Rapides du Poitou / Photo : TRANS'BUS

Autocar SAVIEM des Rapides du Poitou
Photo : TRANS'BUS

Les véhicules inutilisables finissent chez le ferrailleur. Ils sont alors dépollués (collecte des fluides, retrait des batteries), puis les différents matériaux sont séparés. Les métaux (cuivre, acier, aluminium…) sont alors recyclés.

Des constructeurs comme Gruau proposent un service de recyclage de leurs véhicules en fin de vie.


A consulter également

Pour en savoir plus, consultez également les dossiers suivants sur le même thème :

Partager cet dossier :

Actualité sur ce sujet


Photos d'autobus réformés

[photo du mois]
SC 10 en Corse
[photo du mois]
R312 location de vélos
[photo du mois]
Incendie O405GN Brest
[photo du mois]
Agora L - Bus discothèque
[photo du mois]
Agora Line - All Night Bus
[photo du mois]
Agora L bus discothèque
[photo du mois]
Agora - Scary Paris!
[photo du mois]
Van Hool A300
[photo du mois]
Heuliez GX 44
[photo du mois]
SC 10
[photo du mois]
SETRA S 215 SL
[photo du mois]
PR 100 MI
[photo du mois]
Renault SC 10 R
[photo]
RENAULT PR 100 R - Rapides du Poitou

Cliquez pour agrandir. Ces photos sont issues de l'actualité et de la photothèque TRANS'BUS.