Autocars rétrofités : premières mises en service et nouvelles commandes

Article publié sur transbus.org le par Olivier Meyer

Autocar diesel rétrofité en autocar électrique avec une pile à combustible à hydrogène
Autocar diesel rétrofité en autocar électrique avec une pile à combustible à hydrogène
Autocar rétrofit

La transformation d'autocars diesel en autocars électriques à batteries ou à hydrogène se concrétise. Après le lancement de plusieurs projets depuis 2021, les premiers véhicules transformés sont en circulation depuis quelques semaines. Les récentes évolutions réglementaires devraient faciliter ces opérations et contribuer au développement de la filière.

Transformation en autocar électrique à batteries

En septembre, Transdev Touraine a mis en service un autocar Iveco Crossway transformé par Rétrofleet sur un circuit de transport scolaire du réseau Rémi. Iveco Bus a contribué à ce projet. Vingt autocars supplémentaires de Transdev devraient être transformés ainsi pour le compte de la région Centre-Val de Loire.

Un véhicule du même type a été inauguré ce mois-ci sur le territoire de la Communauté d'Agglomération Porte de l'Isère (CAPI). Il est exploité par une filiale de Keolis sur un circuit de transport scolaire du réseau de transport public Ruban.

D'autres projets similaires sont en cours.

Transformation en autocar électrique avec une pile à combustible à hydrogène

Dans le segment de l'autocar, le rétrofit est actuellement la seule solution pour obtenir des autocars à hydrogène avec une pile à combustible. Ces véhicules ont une autonomie supérieure aux cars rétrofités avec une batterie. Quelques constructeurs ont présenté des prototypes, mais ces véhicules ne sont pas encore commercialisés.

L'industriel Safra a débuté la transformation de 15 autocars Mercedes-Benz Intouro pour le compte de la région Occitanie. IBF H2 a transformé un Irisbus Crossway pour le compte de Transdev en Normandie. GCK a enregistré plusieurs commandes pour la transformation d'autocars Iveco Crossway et Iveco Crossway LE, notamment en région Auvergne-Rhône-Alpes (Ginhoux, Keolis…) et en Île-de-France (B.E. Green).

Le projet le plus récent est celui de Vienne Condrieu Agglomération. La collectivité, située à cheval entre le département de l'Isère et celui du Rhône, vient de lancer un appel d'offres pour la fourniture d'autocars interurbains d'une longueur comprise entre 12,80 m et 13,20 m et de capacité entre 59 et 63 places Euro VI rétrofités avec une motorisation électrique à pile à combustible. Le marché concerne un maximum de quatre autocars, dont un en tranche ferme. La livraison du véhicule tête de série est prévue fin 2024 ou au cours du premier trimestre 2025.

Ces autocars devraient circuler sur la ligne 134 du réseau de transport public L'Va. Cette ligne est longue de 23,2 kilomètres avec 28 arrêts le long du Rhône entre la gare de Givors et La Maladière (Condrieu). Les autocars doivent disposer d'une autonomie de 400 kilomètres. Ils parcourent en moyenne 60 000 kilomètres par an. Ces véhicules seront exploités pendant une durée minimale de 15 ans après l'opération de rétrofit.

Le réseau L'Va est exploité par Vienne Mobilités, filiale de RATP Dev. La ligne 134 est sous-traitée aux Courriers Rhodaniens. Le dépôt est situé à Salaise-sur-Sanne où il existe un projet de création d'une station d'avitaillement en hydrogène.

Le rétrofit permet donc d'accélérer la transition énergétique des autocars dans certaines situations.

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…