Autocars scolaires économiques

La recette pour concevoir un autocar scolaire à un prix bas est connue des carrossiers depuis longtemps : monter une caisse sur un châssis de camion.

Ce dossier présente différents exemples de cars scolaires économiques. Tous suivent le même cahier des charges : transporter les élèves en toute sécurité. Le résultat fonctionnel et esthétique est plus ou moins probant, en fonction du travail effectué.

Les Américains le savent bien, c'est le principe adopté pour les fameux schoolbus.

Châssis-cabine

Certains constructeurs ont décidé de conserver la cabine du poids-lourd, à l'image de certains minicars. Cette configuration a donné naissance au VDL-Jonckheere SchoolBus.

VDL-Jonckheere SchoolBus
VDL SchoolBus sur châssis-cabine DAF (2007-2010).

Ce véhicule peut transporter 45 passagers.

Châssis nu

La solution intermédiaire a permis d'obtenir les véhicules Scolabus produits par Trouillet. Le porte-à-faux avant est trop petit pour permettre d'implanter une porte. Celle-ci est donc placée dans l'empattement, juste après l'essieu avant.

Trouillet
Trouillet Scolabus sur châssis Iveco (1996-2001).

Mais en exploitation, cette configuration s'avère peu pratique, le conducteur doit se retourner pour surveiller la montée des élèves. Quelques places assises sont situées à côté du conducteur.

Le constructeur va alors lancer un nouveau modèle : EuroScool (2002-2008). Cet autocar possède un court porte-à-faux avant, suffisant pour y placer la porte. Sa particularité est sa grande capacité (70 places) grâce à des rangées de 5 sièges.

VehiXel EuroScool
VehiXel EuroScool sur châssis Iveco.

Châssis nu, modifié

En travaillant plus lourdement le châssis, il est possible d'avancer le poste de conduite pour créer un porte-à-faux pouvant accueillir une porte pour les passagers et le poste de conduite. Cette technique a été retenue par Fast pour produire le Scoler Kid. L'aspect général est donc proche des autocars conventionnels.

Fast Scoler Kid
Fast Scoler 4 Kid sur châssis Renault Trucks (2011-2013).

Mais le moteur étant situé derrière le poste de conduite, on aboutit à une implantation peu commune des sièges. Une rangée de quatre sièges est dos à la route, au dessus de l'essieu avant. L'autocar peut transporter jusqu'à 58 élèves.

Avantages et inconvénients

Ce type de construction présente l'avantage de garantir une consommation de carburant raisonnable. De plus, l'entretien de ce type d'autocar reste simple, bien que l'accès aux différents organes soit parfois peu pratique.

Mais le moteur, placé à l'avant, rend le véhicule plus bruyant pour le conducteur qu'un car conventionnel. Ces cars souffrent aussi de l'absence de polyvalence. Comme ils sont dédiés au transport scolaire, ils offrent des possibilités de réutilisation très limitées. Enfin, leur capacité reste bien souvent réduite.

Côté prix, la différence avec les autocars classiques d'entrée de gamme reste trop faible. Cela s'explique car ces autocars économiques sont construits en petites séries. Ces autocars auront donc systématiquement une diffusion assez limitée.

Ils constituent pourtant une réponse intéressante dans un contexte où les ressources des collectivités sont limitées.

Production actuelle

A ce jour, seul le carrossier Indcar produit un autocar de ce type, le Next. Mais il n'offre que 39 places pour les passagers.

Indcar Next Eurocargo
Indcar Next, châssis Iveco Eurocargo (lancé en 2015).

A consulter également

Pour en savoir plus, consultez également les dossiers suivants sur le même thème :

Partager cet dossier :