Hydrogène : pile à combustible

Un autobus équipé d'une pile à combustible (PAC) est un autobus électrique dont l'énergie est produite directement dans le véhicule. L'énergie est produite à la demande, ce qui ne nécessite pas l'utilisation de batteries (encombrantes, lourdes et à l'autonomie limitée). Pour cela, l'électricité est générée à bord du véhicule par une pile à hydrogène.

Présentation et avantages de la pile à combustible

NeBus L'énergie électrique est produite par la pile à combustible à partir de l'énergie dégagée par la combinaison d'hydrogène et d'oxygène.
Cette pile est alimentée par des bouteilles stockant l'hydrogène. Ce dispositif (pile + bouteilles) est monté sur le pavillon du bus.

L'utilisation de la pile à combustible ne dégage que de la vapeur d'eau. C'est donc un mode de propulsion particulièrement écologique.

Les autobus à la pile à combustible

Les constructeurs qui proposent des autobus "pile à combustible" sont encore peu nombreux.

Plusieurs constructeurs ont produit quelques véhicules à hydrogène, mais pour l'instant, leur diffusion va du prototype uniquement à quelques dizaines seulement. Voici la liste des modèles : CityClass

Mercedes MAN / Neoplan Irisbus (IVECO) Van Hool
  • A330
  • Exquicity (pile à combustible de la société canadienne Ballard)

Une expérimentation de 30 autobus Citaro mus par une pile à combustible a eu lieu à partir de 2002 dans 10 villes européennes. Mais il n'y en a pas eu en France.

MERCEDES CITARO
MERCEDES CITARO pile à combustible Mercedes de 2ème génération

Les équipements nécessaires

H2 L'arrivée de bus munis d'une pile à combustible dans un réseau nécessite bien évidemment quelques aménagements pour l'alimentation en hydrogène et la maintenance de ces bus.
Des industriels comme Engie (GNVert) ou Air Liquide exploitent des stations à hydrogène. L'énergie nécessaire à la production de l'hydrogène peut être obtenue grâce à des sources d'origine renouvelable.

Le rechargement d'un bus en hydrogène prend un peu moins de vingt minutes, selon Air Liquide.

Van Hool
Autobus Van Hool New A 330 pile à combustible (06/2009)

Historique et avenir de la pile à combustible

NeBus
Le NeBus de Mercedes-Benz

Cette technologie fait parler d'elle depuis plusieurs années, mais n'a pas encore passé le cap de la grande série. Le principal frein est son prix, bien plus élevé que pour les bus diesel.

Calendrier
  • 1997 : premier prototype d'autobus équipé d'une pile à combustible : le Nebus (No Emission Bus) de Mercedes, réalisé à partir d'un O 405 N.
  • fin 2000 : premiers tests du prototype Citaro pile à combustible
  • juin 2001 : CityClass équipé d'une PAC de 60 kW, fabriquée par IFC à Turin (ATM)
  • fin 2002 / début 2003 : sortie d'un bus équipé d'une pile à combustible par Irisbus
  • 2003 : la RATP devait tester un Cristalis propulsé par une pile Air Liquide / Nuvera de 60 kW, associée à une transmission électrique (par roues motorisées) pendant 2 ans.
  • fin 2002 / été 2003 : livraison de 30 Citaro dans 10 villes européennes (3 bus par réseau), bus en service probatoire pour deux ans minimum.
  • 03/2018 : la SAVAC annonce qu'elle va exploiter deux bus fonctionnant à l'hydrogène
  • 2019 : mise en service de huit bus à hydrogène Van Hool Exquicity à Pau sur le BHNS Fébus.
MERCEDES CITARO
MERCEDES CITARO pile à combustible (06/2009)

A ce jour, il n'y a pas de bus circulant avec une pile à combustible en France.

Dans certaines sociétés de transport, l'hydrogène est utilisé pour les véhicules de service. A Rodez, depuis fin 2015, le Groupe Ruban Bleu possède un Renault Hy Kangoo.

Projets

Plusieurs agglomérations françaises ont manifesté leur intérêt pour cette technologie.

Lens

Pour la ligne Bulle 6 du réseau Tadao, le SMT va équiper le dépôt de Houdain avec une station à hydrogène permettant de recharger 6 bus. Cette installation sera mise en place par GNVert (Engie).

Pau

Fin août 2017, le Syndicat Mixte de Transports urbains - Pau Portes des Pyrénées a retenu Van Hool pour la fourniture de 8 autobus ExquiCity 18 propulsés à l'hydrogène. Ils doivent circuler à partir de septembre 2019 sur une ligne de BHNS : Fébus (6 km, axe nord/sud).

Versailles (SAVAC)

Le transporteur SAVAC doit mettre en service deux bus à hydrogène. Ils seront rechargés dans une station publique Air Liquide située aux Loges-en-Josas.

Et quelques autres…

Les projets des villes de Rouen, Auxerre et Toulouse sont également à suivre.


A consulter également

Pour en savoir plus, consultez également les dossiers suivants sur le même thème :

Partager cet dossier :

Actualité sur ce sujet