Construction d'autobus : toutes les étapes

Les constructeurs d'autobus travaillent à la commande, en flux tendu. Ils n'ont généralement pas de stocks de véhicules, excepté les véhicules de démonstration ou des véhicules issus d'annulation de commandes. Concernant les autocars, notamment pour les modèles destinés au transport scolaire, les constructeurs peuvent assembler à l'avance car les véhicules sont moins personnalisés que les bus.

Conception

Les véhicules sont conçus avec des logiciels de CAO qui permettent de dessiner la structure, les pièces de carrosserie, mais aussi toute l'architecture électrique embarquée.

Les prototypes servent à mettre au point les véhicules. Ils circulent sur piste d'essai, puis en condition réelle (avec des lests pour simuler la charge des voyageurs). Pour valider la circulation sous différentes températures, des tests peuvent être menés dans une chambre climatique.

Sur le marché français, les bus sont hautement personnalisés pour chaque client. Chaque commande fait l'objet d'un cahier des charges spécifique. Les constructeurs ont des bureaux d'études qui travaillent sur la définition de chaque série de bus.

Etapes de construction

Une fois le cahier des charges du véhicule validé et la commande confirmée, le constructeur lance l'achat des pièces nécessaires à la fabrication du bus auprès de ses fournisseurs. Ces pièces intégreront la chaîne d'assemblage au bon moment.

Les procédés de fabrication varient selon les constructeurs, mais globalement l'enchaînement est le même.

Le châssis

Tout débute par la construction du châssis (tubes et tôle d'acier soudés), sur lequel viennent se greffer le groupe motopropulseur (moteur, boîte de vitesse et auxiliaires), le train avant, le pont arrière, les bouteilles d'air…

Châssis d'autobus
Châssis Irisbus en attente d'assemblage dans l'usine Heuliez Bus

Les réservoirs de carburant pour les véhicules diesel sont ensuite installés.

Le châssis entre alors sur la chaîne de montage.

Les véhicules autoportants n'ont pas de châssis.

Carrosserie

Chez Irisbus la structure est protégée de la corrosion par trempé cataphorétique.

La structure est habillée : collage des vitres, mise en place des panneaux de carrosserie…
Chez Heuliez Bus, les 5 faces (côtés gauche et droit, faces avant et arrière, pavillon) sont préparées séparément puis boulonnées entres-elles.

Assemblage d'un bus
Chaîne d'assemblage ACCESS'BUS dans l'usine Heuliez Bus - photo : Heuliez Bus

Le plancher est posé. Les portes sont ensuite installées. Les pares-chocs sont fixés, ainsi que les blocs de feux, les rétroviseurs et les cadres publicitaires.

Les batteries pour les bus électriques sont fixées à l'arrière et sur le toit.

Aménagement intérieur

Il reste à aménager l'intérieur du bus : câblage (tableau de bord, portes, éclairage, sonorisation, demande d'arrêt…), pose du tapis de sol, équipement du poste de conduite, installation du chauffage (en plinthe ou par aérothermes) et éventuellement de la climatisation, fixation des voussoirs et des panneaux intérieurs, puis pose des colonnes et des sièges.

Intérieur d'un bus en construction
L'intérieur d'un autobus en cours d'aménagement

Les équipements de sécurité sont ajoutés : extincteur et marteaux brise glace. Enfin, si le client en a fait la demande, la livrée est posée.

Une fois terminé, le bus est prêt à être livré au client. Les délais de livraison d'un bus neuf varient entre 4 et 8 mois après validation de la commande.

Livraison

Livraison d'autobus
Autobus neufs en attente de livraison.

Deux solutions : soit le client vient chercher le bus directement à l'usine, soit ce dernier est convoyé par la route. L'acheminement du véhicule jusqu'à sa destination finale peut se faire par ses propres moyens (circulation avec une immatriculation W) ou par transport sur camion porte-char. Une remorque particulière est nécessaire pour transporter un autobus. Des prestataires peuvent être chargés du convoyage.

Transport d'autobus neuf
Autobus neuf Van Hool au gaz naturel, transporté sur une remorque porte-char

Parfois, les véhicules transitent via le concessionnaire local de la marque pour des vérifications ou des aménagements complémentaires.

Une fois le bus réceptionné, il ne peut être mis en ligne directement. Il reste des démarches administratives et des installations d'équipements techniques à effectuer.

Mise en circulation

Bus en attente d'immatriculation
Autobus Heuliez au gaz naturel venant d'être livré, il n'est pas encore immatriculé.

Le véhicule livré est accompagné de son attestation d'aménagement. Celle-ci sert d'autorisation de mise en circulation.
La notice descriptive du type du véhicule ("barré rouge") est également fournie.

Le certificat de vente permet alors d'immatriculer le bus. Le certificat d'immatriculation ("carte grise") est délivré par la préfecture du département. Son prix est fonction du nombre de chevaux fiscaux du véhicule. Le prix d'un cheval fiscal varie selon les régions.

Equipements du véhicule

Si le réseau n'a pas choisi le montage en usine, il reste à installer les équipements embarqués : girouettes, radio, information voyageur, pupitre conducteur, valideurs, vidéo, comptage des voyageurs… Et à préparer le véhicule pour l'intégration dans le réseau : décoration extérieure, pose des n° de parc…

Une fois ces installations et ces démarches accomplies, le bus est prêt à tourner en ligne. Le service exploitation peut l'intégrer au planning. Sauf accident, le bus va rouler sur le réseau pendant 10 à 20 ans. Tous les 6 mois il devra passer un contrôle technique.

Partager ce dossier :

A consulter également

Pour en savoir plus, consultez également les dossiers suivants sur le même thème :


Actualité sur ce sujet


Photos

[photo du mois]
Irisbus Cristalis de Milan

Cliquez pour agrandir. Ces photos sont issues de l'actualité et de la photothèque transbus.org.