Île-de-France mobilités lance plusieurs appels d'offres

Article publié le par

Île-de-France mobilités lance plusieurs appels d'offres
Autobus en livrée Île-de-France mobilités
Île-de-France mobilités

La mise en concurrence des opérateurs de transports des réseaux d'autobus de grande couronne d'Île-de-France se poursuit avec la publication le 18 juillet dernier de plusieurs appels d'offres pour l'exploitation de lignes de bus par le Syndicat des Transports Ile-de-France.

Sept délégations de service public sont mises en jeu. Voici le détail avec leur durée maximale (y compris une année supplémentaire optionnelle) et leur valeur estimée (basée sur la durée maximale et majorée de 15% pour les développements d'offre) :

  • Agglomérations de Val d'Europe et de Marne et Gondoire (60 mois, 190 millions d'euros)
  • Agglomération de Melun Val de Seine (60 mois, 150 millions d'euros)
  • Agglomération de Plaine Vallée - forêt de Montmorency (84 mois, 190 millions d'euros)
  • Agglomération Grand Paris Sud (84 mois, 280 millions d'euros)
  • Est de l'agglomération de Saint-Germain Boucles de Seine ainsi que la commune d'Argenteuil (72 mois, 350 millions d'euros)
  • Ouest de l'agglomération de Saint-Germain Boucles de Seine (84 mois, 110 millions d'euros)
  • Est de la communauté urbaine de Grand Paris Seine et Oise (96 mois, 330 millions d'euros)

Certains contrats comprennent la réalisation d'un centre opérationnel bus en plus de l'exploitation.

Les sociétés intéressées par ces contrats ont jusqu'au 26 août à 9h pour y candidater.

Au total, 39 lots seront ouverts à la concurrence.

Le premier lot a été attribué le 2 juillet 2019 à Keolis. Il s'agit de l'exploitation de la nouvelle ligne de tramway T9 ainsi que du réseau de bus "Bord de l'Eau".

Partager cet article :

A lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter