Covid-19 : les transports publics s'adaptent

Article publié le par - mis à jour le

Covid-19 : les transports publics s'adaptent
Gestes à adopter pour se protéger et protégrer les autres du coronavirus (Covid-19)
Covid-19 : transports scolaires

Le jeudi 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé que les établissements scolaires seraient fermés à compter du lundi 16 mars jusqu'à nouvel ordre. Il est également demandé de limiter les déplacements non prioritaires.

À compter du lundi 16 mars et pour une durée indéterminée, les services de transport scolaire ne sont donc plus assurés.

Ces mesures barrières, qui doivent limiter la propagation du Coronavirus (COVID-19), ont des conséquences directes sur les transports publics. Tour de France.

Dans les réseaux de transport urbain, les services à vocation scolaire ne circulent plus, de même que les renforts scolaires et les doublages (Alençon, Amiens, Arcachon, Arras, Auxerre, Bayonne, Besançon, Boulogne-sur-Mer, Bourg-en-Bresse, Brest, Colmar, Dieppe, Draguignan, Flers, Grenoble, Lens / Béthune, Libourne, Lorient, Louviers, Lyon, Metz, Montargis, Montauban, Morlaix, Nice, Niort, Rennes, Royan, Vannes, Vitrolles…).

Plusieurs réseaux appliquent l'offre de transport des petites vacances scolaires : Agen, Angers, Angoulême, Antibes, Carcassonne, Chalon-sur-Saône, Chaumont, Cholet, Clermont-Ferrand, Dijon, Evreux, Evry, La Roche-sur-Yon, Le Havre, Le Mans, Mâcon, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nevers, Perpignan, Poitiers, Quimper, Rouen, Saint-Brieuc, Saint-Etienne, Saumur, Tarbes, Toulouse, Troyes, Valenciennes…

Des fiches horaires spécifiques sont mises en œuvre sur certains réseaux (Bourges, La Rochelle, Orléans, Pau…).

Les réseaux de Belfort et de Caen (Twisto) appliqueront les horaires du samedi à compter du 16 mars.

Ce dimanche 15 mars, à Bordeaux, pas de tramways et des bus fortement perturbés sur le réseau TBM.

Offre de transport : ajustement en fonction du personnel disponible

L'offre de transport pourra être perturbée car les entreprises de transport auront une partie de leur personnel en arrêt de travail pour garde d'enfants.

Des services complémentaires pourront être supprimés (réduction de l'amplitude horaire, suppression des navettes de centre-ville ou du transport à la demande…).

Protection des conducteurs et des usagers

Un nettoyage approfondi des véhicules est mis en place par les exploitants avec un produit virucide.

Des dispositions sont prises pour limiter les contacts entre les clients et les conducteurs.

La montée peut s'effectuer par les portes du milieu et de l'arrière au lieu de la porte avant.

Dans les bus équipés d'une vitre de protection du conducteur, celle-ci peut être levée. Dans certains réseaux, la vente à bord est supprimée. Ailleurs, les clients sont encouragés à utiliser d'autres modes d'achats de titres de transport (distributeurs de titres, ticket SMS, application mobile…).

Mardi 17 mars, les réseaux d'autocars BlaBlaBus et Flixbus ont cessé de circuler. Plusieurs réseaux de transport urbain adoptent les horaires d'un dimanche.

Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter