L'autocar, grand absent du plan de relance du tourisme

Article publié le par

L'autocar, grand absent du plan de relance du tourisme
L'autocar de tourisme, grand oublié du Gouvernement pour les vacances d'été
Car de tourisme

Le secteur du tourisme en France est durement touché par les conséquences du Covid-19. Un comité interministériel du tourisme s'est tenu le jeudi 14 mai 2020 à l'Hôtel de Matignon avec le Premier ministre Edouard Philippe, des acteurs du tourisme en France, des élus locaux, des organisations syndicales représentatives, des entreprises, des opérateurs et les membres du Gouvernement concernés.

Plusieurs mesures ont été annoncées pour soutenir le secteur, en complément des dispositions déjà applicables à toutes les entreprises. Dans ce cadre, près de 3 milliards d'euros d'investissements en faveur du tourisme sont portés par la Banque des territoires et Bpifrance.

Mais les transports sont les grands absents de ce plan de relance.

Dans le domaine des transports par autocar, la FNTV qui représente une partie de la profession a publié dans la foulé un communiqué intitulé L'Etat condamne les entreprises de tourisme par autocar !

Les entreprises effectuant uniquement du transport occasionnel sont totalement à l'arrêt depuis début mars.

L'activité des lignes d'autocar longue distance qui contribuent en partie à l'activité touristique est également oubliée. Ces lignes sont suspendues depuis le 17 mars dernier.

Les entreprises les plus touchées sont essentiellement des PME, souvent familiales. Plusieurs milliers d'emplois sont en jeu, dans ces entreprises, mais également chez leurs fournisseurs et partenaires.

Peu de perspectives à court terme

Certains transporteurs sont en train de réduire leur flotte d'autocars de tourisme en vendant des véhicules. Sur le marché des véhicules d'occasion, les autocars de tourisme se retrouvent déjà en sur-offre. Les stocks sont au plus haut chez les constructeurs et revendeurs. Ils avaient déjà été gonflés avec les retours de leasing d'autocars de ligne longue distance.

Sur le site OK Bus France, la plateforme de vente de véhicules d'occasion d'Iveco Bus, 31 autocars Magelys de 2010 à 2014 sont proposés à la vente. Chez le Néerlandais VDL Bus & Coach France, même situation avec un stock de 28 autocars Futura de 2008 à 2017. Chez l'Allemand MAN, les autocars de tourisme d'occasion représentent plus de 80 % du stock de véhicules en vente.

Le loueur de cars et bus Skillbus, filiale de Bacqueyrisses, n'anticipe pas de reprise du tourisme avant le début de l'année 2021. Il annonce louer ses autocars de tourisme au même prix que les autocars scolaires jusqu'à la fin de l'année 2020.

Prévenir les faillites

L'Unostra, autre groupement d'autocaristes, a établi une liste de demandes prioritaires pour que les entreprises du tourisme en autocar soient en mesure de reprendre leur activité à l'issue de la crise sanitaire : report des échéances de crédit et de leasing jusqu'au 31 mars 2021, exonération des charges sociales jusqu'à la reprise de l'activité tant qu'il n'y a pas de recettes, confirmation de l'éligibilité au chômage partiel jusqu'au 31 décembre 2020…

L'OTRE appelle également le Gouvernement à mettre en place des aides spécifiques pour les entreprises de transport routier de voyageurs.

Vers une mobilisation nationale

La FNTV indique qu'elle pourrait envisager des actions de mobilisation d'ampleur nationale pour que le Gouvernement reconsidère sa position.

Le collectif Sos autocariste en détresse a dû annuler la manifestation prévue le 14 mai suite au refus de la préfecture de police. Un événement L'ascension des Entrepreneurs pourrait avoir lieu jeudi 21 mai sur les Champs-Elysées avec d'autres secteurs d'activité.

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter