Sauvegarde de bus et cars, les associations en action

Article publié le par Olivier Meyer

Sauvegarde de bus et cars, les associations en action
Autobus de collection au musée des transports à Chelles
Autobus Saviem

Les véhicules de transports en commun évoluent depuis des décennies. Pour garder un souvenir de leur évolution, plusieurs associations sauvegardent des bus et cars de collection. Ce patrimoine roulant est entretenu par les bénévoles de ces associations.

Le Collectif Associations Patrimoine Transports en Commun (CAPTC) regroupe depuis 2016 une partie des associations qui préservent des bus et cars anciens. Le cinquième bulletin de liaison Cap'TC vient d'être publié. Le document de 39 pages retrace en détail l'actualité des associations adhérentes et apporte des informations sur l'histoire des véhicules anciens. Cette publication permet de mettre à l'honneur le travail réalisé par les bénévoles partout en France (Saint-Brieuc, Nantes, Strasbourg, Grenoble, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nice…). Ces associations sont pour la plupart reconnues d'intérêt général.

S'adapter face à la crise

La situation sanitaire actuelle en raison du Covid-19 a ralenti les activités associatives, toutefois l'actualité est loin d'être réduite à néant. Une nouvelle association a même été créée : Saviem Passion.

Comme les entreprises, les associations ont dû faire preuve d'agilité pour continuer à fonctionner. L'assemblée générale du CAPTC prévue à Chelles a été annulée. Quelques échanges ont eu lieu à distance, comme par exemple un diaporama sur l'histoire des autobus de Caen organisé sur Google meet.

Préserver, restaurer, sauvegarder

De nouveaux véhicules sont venus rejoindre les parcs des associations : Van Hool A300 à Saint-Brieuc, Mercedes Citaro à Marseille et à Saint-Nazaire, autocar Chausson à Nice, Irisbus Agora à Vanosc… Des travaux, parfois lourds, sont réalisés sur des véhicules à restaurer, aussi bien sur la carrosserie que sur la mécanique. La motivation des bénévoles est parfois mise à mal par des pertes, comme la destruction récente d'un autobus Van Hool AU 138 par la chute d'un arbre dans les Alpes-Maritimes.

De nombreux problèmes arrivent à être résolus, notamment grâce au partage entre associations, permettant de maintenir en état, retrouver des pièces détachées ou de redémarrer certains véhicules.

Exposer et circuler

Les véhicules préservés peuvent être présentés au public dans des musées. Le projet de Musée des Transports Urbains de France est mené par l'AMTUIR à Chelles.

Lorsque les lieux de stockage ne peuvent recevoir des visiteurs, des véhicules en état de rouler peuvent participer à des événements, comme récemment le défilé Vincennes en anciennes à Paris.

Suivi de la réglementation

Le collectif assure aussi un suivi particulier des évolutions de la réglementation. La mise en place de ZFE (Zones à Faibles Emissions) dans les agglomérations pourrait conduire à interdire la circulation des bus et cars de collection dans ces zones. Le CAPTC est membre de la Fédération Française des Véhicules d'Époque (FFVE) qui échange sur ce type de sujet avec les autorités. L'objectif est d'obtenir des dérogations pour ces véhicules qui circulent peu et sont donc faiblement contributeurs de la dégradation de la qualité de l'air.

Zoom sur les cars Chausson

La publication du CAPTC reproduit deux articles sur les cars Chausson : un reportage sur le plus ancien Chausson encore existant (1947) et un historique sur le constructeur Chausson jusqu'à sa reprise par Saviem en 1959.

Rejoindre une association est un bon moyen de partager une passion. L'année 2021 ne fait que débuter, si vous n'avez pas encore (ré)adhéré à une ou plusieurs associations, il est encore temps !

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter