Guerre en Ukraine : rôle et conséquences sur les transports en commun

Article publié le par Olivier Meyer - mis à jour le

Manifestation de soutien à la résistance ukrainienne à Paris avec de nombreuses personnalités
Manifestation de soutien à la résistance ukrainienne à Paris avec de nombreuses personnalités
Drapeau Ukraine

Ce samedi 5 mars 2022, à Paris et dans de nombreuses villes, des manifestations ont eu lieu contre la guerre en Ukraine et la solidarité s'organise en France.

Les véhicules de transport en commun de personnes jouant un rôle important pour l'évacuation des civils, plusieurs autocars ont pris la route vers la Pologne pour aller chercher des réfugiés à l'initiative de transporteurs, de collectivités et d'associations.

Ainsi, des conducteurs de Keolis Littoral et la RTCR (17) ont été jusqu'à Lviv en Ukraine avec un autocar Keolis de tourisme pour récupérer 27 familles ukrainiennes avec l'association France - Ukraine.

Quatre cars et deux remorques des Autocars Schidler (57) vont convoyer des dons. Ces autocars devraient ramener 290 réfugiés à Metz le mercredi 9 mars. Ils sont aidés par l'association Lorraine Ukraine. Ce trajet mobilise 13 conducteurs de l'entreprise.

Deux autocars de Vectalia France ont acheminé de l'aide humanitaire destinée aux réfugiés avec le soutien de la mairie de Perpignan (66). Au retour, les autocars ont transporté des réfugiés.

Les Transports SUMA (13) ont organisé une collecte. Les dons obtenus ainsi que du matériel médical seront convoyés à la frontière en autocar dans le cadre d'une mission de rapatriement.

D'autres entreprises effectuent des transports similaires, comme les Cars Rouillard (22), Les Cars de la Vallée (42), Berger Voyages (43), Hugon Tourisme (43), les Transports Voisin (49), Keolis Besançon Mobilités et Keolis Monts Jura (2 cars), les Cars Hangard (76)… Deux autocars Lion's Coach R08 conduits par des salariés de MAN Truck & Bus France ont aussi effectué une mission similaire. Le groupe breton Salaün a également proposé son aide avec deux autocars.

Un autobus de la SPL Façonéo Mobilité (13) a été utilisé pour récolter des produits de première nécessité.

Des autocars ont aussi été mobilisés pour évacuer des ressortissants français.

Les transports publics ukrainiens s'adaptent

En Ukraine, les transports en commun sont très développés. C'est l'un des pays au monde qui compte le plus de réseaux de trolleybus et tramways. Le matériel roulant est plutôt ancien et parfois d'occasion : c'est ainsi que de nombreux bus et cars qui circulaient en France connaissent une deuxième vie en Ukraine.

Désormais, le métro de Kiev circule avec une offre réduite, limitée à certains tronçons. Les stations souterraines servent de refuge à la population qui est invitée à ne pas quitter son domicile et à ne pas se déplacer en ville sans besoin urgent.

Infrastructures et matériels de transport subissent des destructions.

Impacts économiques sur le secteur du transport en commun en France

La guerre en Ukraine a un impact sur l'activité des entreprises en France. Les sanctions économiques adoptées par la communauté internationale isolent la Russie. Le prix des matières premières augmente, notamment celui des carburants (gazole et gaz naturel). L'Unostra, organisation patronale de TPE-PME du transport routier, a alerté le gouvernement le vendredi 4 mars dans un communiqué qui détaille les difficultés rencontrées par ses adhérents en raison de l'augmentation des prix de l'énergie. Quatre autres organisations de transporteurs routiers, dont la FNTV et l'OTRE, ont écrit une lettre ouverte au Premier Ministre le mardi 8 mars pour alerter de la flambée sans précédent du prix des carburants. Elles réclament un soutien immédiat et direct des entreprises, ainsi que des mesures permettant de protéger leurs adhérents des évolutions futures des coûts de l'énergie et, plus globalement, de l'inflation généralisée.

Plusieurs sociétés françaises du secteur des bus et cars ont des liens économiques avec la Russie et l'Ukraine. C'est le cas de Bluebus qui importe l'ossature de ses autobus électriques. Toutefois, aucun groupe de transport français n'est implanté en Russie et en Ukraine.

Des agences de voyages organisaient des circuits touristiques en autocar jusqu'en Russie. Pouchkine Tours est une marque créée en 1991 par le tour-opérateur Salaün Holidays pour commercialiser des voyages en Russie et dans les républiques de l'ex-URSS. La société devra adapter les destinations de son catalogue.

Comme beaucoup d'autres secteurs, celui des transports en commun va donc subir des répercussions du conflit en Ukraine.

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

transbus.org sur Twitter