L'hydrogène : énergie d'avenir pour les bus ?

Article publié le par

L'hydrogène : énergie d'avenir pour les bus ?
Salon HyVolution à Paris
Hydrogène

Alors que plusieurs collectivités et transporteurs ont des projets très concrets de mise en service prochaine de véhicules à hydrogène, il convient de faire un point sur cette filière.

Le premier bus équipé d'une pile à combustible alimentée par de l'hydrogène compressé a été expérimenté en 1997. Depuis, d'autres expérimentations ont eu lieu, mais la filière hydrogène n'a pas rencontré de succès à grande échelle dans le domaine du transport public. Le principal frein est son coût, aussi bien concernant les véhicules que les infrastructures à mettre en œuvre. Cette technologie se positionne face aux bus électriques et offre une autonomie supérieure.

À Paris, les professionnels du secteur de l'hydrogène tiennent salon du 4 au 5 avril au Parc Floral. L'événement HyVolution est organisé par l'Association Française pour l'Hydrogène et les Piles à Combustibles (AFHYPAC). L'objectif est de faire connaître cette technologie "zéro émission" qui répond aux exigences de la loi de transition énergétique. Sur les stands, on retrouve les grands industriels comme Engie et Air Liquide, des collectivités et des sociétés fournissant des produits et services autour de cette énergie.

Dans le domaine du transport public de personnes, la PME albigeoise Safra est présente pour promouvoir son autobus urbain fonctionnant à l'hydrogène : le Businova H2. Il est doté d'une pile à combustible de 30 kW fournie par Michelin alimentée par un réservoir de 28 kg d'hydrogène, ainsi que d'une batterie de 132 kW (à recharger au dépôt). La société indique que l'autonomie atteinte par ce véhicule hybride est supérieure à 300 km.

À ce jour, Safra et l'entreprise belge Van Hool sont les seuls constructeurs à commercialiser en France des bus fonctionnant à l'hydrogène.

Les premiers autobus à hydrogène vont circuler en 2019 à Pau (8 bus) et à Versailles (2 bus pour la SAVAC). Ils sont financés dans le cadre du projet européen 3Emotion (Environmentally friendly Efficient Electric Motion). Les agglomérations d'Auxerre et de Lens (SMTC) vont également acheter respectivement 5 et 6 bus de ce type. Au total, près d'une trentaine de bus à hydrogène pourrait ainsi circuler d'ici quelques années en France.

Partager cet article :

Commentaires

A lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter