Désignation du point d'accès national aux données de transport

Article publié le par

Désignation du point d'accès national aux données de transport
Capture d'écran du point d'accès national transport.data.gouv.fr
transport.data.gouv.fr

Le portail transport.data.gouv.fr a été lancé en juin 2017. Désormais près de 270 jeux de données sont disponibles.

Par décret n°2020-183 du 28 février 2020, il vient d'être désigné dans le code des transports comme point d'accès national aux données de l'information sur les déplacements multimodaux.

La mise en place d'un point d'accès national est une disposition issue du Règlement délégué (UE) 2017/1926 de la Commission du 31 mai 2017 complétant la directive 2010/40/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne la mise à disposition, dans l'ensemble de l'Union, de services d'informations sur les déplacements multimodaux. Cette disposition a été reprise le 24 décembre dernier dans la loi d'orientation des mobilités (LOM).

Les jeux de données publiés concernent les référentiels d'arrêts de transport public, les horaires des lignes de transport en commun (données théoriques et temps réel), les lieux de covoiturage, les stations de recharge pour véhicules électriques…

Les administrateurs de la plateforme mettent à disposition des producteurs de données des outils de vérification de la qualité des données publiées.

La centralisation des données de mobilité sur une plateforme unique facilite leur réutilisation par des tiers. Leur accès est possible via une API et une licence uniques. Les principaux réutilisateurs sont des solutions de calcul d'itinéraires multimodaux (Google Maps, Kisio Digital, Mappy, Transit…).

Les données publiées par le point d'accès national sont réutilisées sur TRANS'BUS depuis septembre 2019 dans les pages des réseaux urbains pour indiquer les éléments disponibles en open data.

Il reste encore beaucoup de travail à faire par les collectivités et les opérateurs pour que la totalité des données de transport public soient publiées. La LOM fixe les échéances pour ce qui concerne les données statiques et les données dynamiques : elles devront être publiées le 1er décembre 2020 au plus tard ou le 1er décembre 2021 au plus tard, selon les cas.

Les industriels des systèmes d'information des voyageurs et des sociétés spécialisées dans la gestion des données transport peuvent accompagner les autorités organisatrices de la mobilité dans la production de ces données.

Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter