Tarification des transports publics

Vente à bord, prélèvement bancaire… les systèmes de collecte des recettes des transports publics sont très variés. Les solutions technologiques permettent de proposer des solutions innovantes. Toutefois, les recettes ne couvrent jamais la totalité du coût d'exploitation des réseaux de transport public.

Pour l'usager des transports publics, le choix du titre de transport le plus adapté est fonction de la fréquence d'utilisation du service et de sa situation sociale.

Cartes et tickets
Accès au bus avec une carte ou un ticket

Réseaux avec tarification

Grille tarifaire

Chaque réseau possède une grille tarifaire qui détaille les différents produits commercialisés. Les services complémentaires (vélos, parcs relais…) peuvent y être intégrés. Les tarifs sont généralement révisés une fois par an.

Par voyage

Principaux titres :

  • Unité (avec ou sans possibilité d'aller/retour ou de correspondance)
  • Plusieurs voyages (généralement 5, 10 ou 20)

En fonction du système billettique utilisé ces tickets se présentent sous différentes formes.

Certains réseaux proposent un ticket "petit trajet" destiné aux usagers effectuant un déplacement sur une distance de seulement quelques arrêts.

Forfaits et abonnements

  • Journée (journée calendaire ou 24 heures, pour une personne ou plusieurs)
  • 7 jours
  • Mensuel
  • Annuel

Ces titres sont matérialisés par une carte à vue, une carte sans contact ou intégrés dans un téléphone mobile compatible NFC.

Traditionnellement, les abonnements mensuels sont de type calendaire (et non de date à date). L'arrivée de la billettique a permis de fusionner la carte d'abonnement (valable de 1 à 5 ans) et le coupon (souvent mensuel).

Post-paiement

Il s'agit d'une nouvelle conception du transport collectif, où traditionnellement l'achat est réalisé avant l'usage (achat de tickets ou d'un abonnement avant d'utiliser le réseau). La carte de post-paiement décompte le nombre de voyages réalisés au cours d'un mois, puis un système central collecte les validations pour émettre les factures. Le coût d'un voyage est alors calculé en fonction du nombre de voyages réalisés. Le montant à payer est alors débité sur le compte bancaire de l'utilisateur.

Les réseaux de Belfort, Tours (Pass Liberté) et Nantes (Formule Sur Mesure) proposent ce service.

Tarification sociale

Aux pleins tarifs des titres de plusieurs voyages et des forfaits mensuels ou annuels, se greffent généralement un ensemble de tarifs sociaux, en fonction des catégories d'usagers :

  • Enfants (scolaires)
  • Etudiants ou jeunes
  • Personnes âgées
  • Personnes à faibles ressources

Dans certains cas, la gratuité est accordée.

Canaux de distribution

Vente à bord

Importante source de recettes dans de nombreux réseaux, la vente du ticket unité (TU) à bord des bus par les conducteurs entraîne toutefois un abaissement de la vitesse commerciale du réseau. Pour simplifier le rendu de monnaie, le tarif peut être arrondi.

Prix affiché à l'entrée du bus
Le prix du ticket est affiché à l'entrée des bus de New York.

Certains réseaux ont un tarif différent entre la vente à bord et l'achat en automate, pour inciter les usagers à acheter un ticket avant leur déplacement. En Ile-de-France, le ticket vendu à bord est à 2 euros, alors qu'il est à 1,70 euros dans les automates. Cette mesure vise à limiter la vente à bord.

Dans certains réseaux, plusieurs titres de transports différents sont vendus par les conducteurs.

En Allemagne, certains réseaux ne pratiquent pas de vente à bord, mais tous les points d'arrêts sont équipés d'un distributeur.

En France, le premier réseau à avoir supprimé la vente de tickets par le conducteur est celui de Belfort. Certaines lignes de BHNS sont équipés de distributeurs sur les quais.

Agences commerciales

Généralement situées au centre-ville ou parfois au dépôt, ces agences permettent aux usagers d'obtenir des renseignements sur l'offre de transport et commercialisent des titres de transport.

Certains réseaux ont des agences itinérantes, utilisées en période d'affluence (par exemple, avant la rentrée scolaire).

Dépositaires

Les réseaux peuvent passer des conventions avec des commerçants pour la vente de titres de transport. Souvent, il s'agit de buralistes. Ces commerces sont intéressés par une commission représentant un pourcentage sur les ventes effectuées.

Par internet

Les réseaux les plus modernes proposent l'achat ou le rechargement de titres de transport depuis leur site internet. La billettique permet ainsi aux usagers de recharger leur carte en connectant un lecteur au port USB de leur ordinateur. Certains réseaux ont lancé une application mobile.

Gratuité

Gratuité totale

Certaines collectivités ont fait le choix de la gratuité de leur réseau de transport collectif. Le plus gros réseau est celui d'Aubagne (depuis mai 2009). C'est également le cas des réseaux de Châteauroux, Compiègne (sauf dimanches et jours fériés, un euro le trajet) et Gap.

Girouette Bus Gratuit
Girouette Bus Gratuit sur un autobus d'Aubagne

A Libourne, le réseau est gratuit uniquement pour les habitants de l'agglomération (carte d'accès à demander au préalable en agence).

Gratuité partielle

Dans plusieurs villes, si le réseau est payant, l'accès à la navette de centre-ville peut être gratuit.

Navette gratuite de centre-ville
Navette gratuite de centre-ville à Dunkerque

Gratuité temporaire

Des mesures de gratuité des transports collectives peuvent être prises en cas de pic de pollution.

Bien évidemment, la réalisation du service de transport a un coût. Si l'accès aux bus est gratuit, c'est alors la collectivité qui en assume totalement les frais, via le budget transport, alimenté par le versement transport payé par les entreprises.

Partager cet dossier :

Actualité sur ce sujet