Les transports publics, acteurs de la lutte contre le Covid-19

Article publié le par Olivier Meyer

Les transports publics, acteurs de la lutte contre le Covid-19
La girouette frontale de cet autobus rappelle l'obligation du port du masque pour les passagers
Distancition physique Covid-19

Le transport routier de voyageurs est toujours affecté par les conséquences des mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du Covid-19. La fréquentation des services de transport public reste faible.

Plusieurs études mises en avant par l'UTP démontrent que les transports publics ne sont pas des lieux de contamination. Cela s'explique par les mesures prises par les opérateurs, mais aussi par l'obligation du port du masque pour les passagers.

Le transport public de voyageur peut aussi contribuer à la lutte contre la propagation du virus en soutien à la campagne actuelle de vaccination. Plusieurs réseaux facilitent l'accès à la vaccination en proposant des services spécifiques de transport vers les centres ou en offrant le transport.

À Reims, un autobus Heuliez GX 317 a été aménagé en Vacci'Bus par Transdev. Il va se déplacer dans les 46 communes de moins de 250 habitants de la Communauté urbaine du Grand Reims.

Certains réseaux de transport public sont accessibles gratuitement pour les personnes se rendant dans un centre de vaccination. Cette mesure est en vigueur en région Normandie (cars, trains et co-voiturage Nomad), en région Bourgogne-Franche-Comté, en région Pays de la Loire (trains, cars, bateaux et transports à la demande Aléop), en région Centre (réseau Rémi), en région Hauts-de-France, mais aussi sur le territoire de l'agglomération de Chauny-Tergnier (Aisne), à Chinon (réseau Sitravel)…

Pour ces réseaux, l'accès gratuit est possible avec un justificatif de rendez-vous.

À Arcachon, le réseau Baïa a lancé un service spécifique de transport à la demande en minibus vers les centres de vaccination. La tarification habituelle du réseau s'applique.

Orizo, le réseau de transport public du Grand Avignon a lancé le 1er février Allobus vaccination. Il permet d'effectuer un déplacement entre le domicile et les centres de vaccination Covid. Le prix d'un voyage est de 1,40 €, trajet gratuit pour l'accompagnateur.

En région Occitanie, un service de transport à la demande gratuit est mis en place pour les plus de 75 ans.

Une mesure similaire est opérationnelle sur les communes de Concarneau Cornouaille Agglomération et de Quimperlé Communauté pour les personnes de plus de 75 ans ou qui ne disposent pas de moyen de locomotion.

Sur certains territoires d'Île-de-France, un service de transport à la demande est disponible pour transporter gratuitement les personnes âgées de plus de 75 ans vers les lieux de vaccination. La réservation de ces trajets est possible sur la plateforme TAD Île-de-France Mobilité‪s‬ développée par Padam Mobility (site internet, application mobile et centrale téléphonique).

Les services de mobilité collective montrent ainsi une fois de plus leur capacité d'adaptation dans un contexte de crise.

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter