Les mobilités au Salon des maires et des collectivités locales

Article publié le par Olivier Meyer - mis à jour le

Minibus Renault Master City Bus H2-Tech
Minibus Renault Master City Bus H2-Tech
SMCL

La thématique des mobilités prend une part croissante dans le débat public, avec l'augmentation du prix du carburant, mais aussi la nécessité de sécuriser les cheminements piétons et les déplacements à vélo et à trottinette, apaiser la circulation, organiser le stationnement, mettre à disposition de nouveaux services de mobilité et proposer des transports publics plus performants et plus propres.

Les élus sont sensibles à ces questions, ils ont pu trouver quelques réponses au Salon des maires et des collectivités locales (SMCL) qui se tient à Paris du mardi 16 au jeudi 18 novembre 2021.

Les exposants au SMCL sont des industriels, opérateurs et fournisseurs de services aux collectivités, mais aussi des fédérations professionnelles ou d'usagers. C'est l'occasion pour eux de présenter leurs produits et leurs services ou défendre leurs intérêts devant les élus et les techniciens.

Dans le domaine des mobilités, plusieurs nouveautés sont mises en avant.

Minibus à hydrogène

Difficile de parler des mobilités sans évoquer la transition énergétique et donc de la mobilité décarbonée. Hyvia, joint-venture associant Renault Group et Plug Power, a dévoilé le prototype du minibus City Bus H2-Tech. Il s'agit d'un Renault Master transformé par PVI pour fonctionner à l'hydrogène. L'annonce de la première vente a eu lieu sur ce salon.

L'hydrogène au cœur de l'actualité

Au même moment, la Zero Emission Bus Conference se tient à Paris, à la maison de la Chimie. Cet événement, organisé par les promoteurs de la filière hydrogène, regroupe notamment des industriels, des constructeurs de d'autobus, des exploitants et des autorités organisatrices de transport.

Services de mobilité

Le Cerema a animé une conférence « Mobilités en villes moyennes et zones peu denses. Quelles stratégies, services et aménagements ? »

La société Ecov propose la mise en place de lignes de covoiturage. Plusieurs lignes existent déjà en France.

Des sociétés de location courte et longue durée de vélos (électriques ou non) exposent leurs offres. Des opérateurs de trottinettes électriques sont aussi présents.

Solutions digitales

Avec la crise sanitaire, connaître le taux d'occupation des véhicules de transport en commun est devenu une préoccupation pour certains voyageurs. Des sociétés comme Affluences et Genetec commercialisent des outils de comptage de passagers. Ces données peuvent ensuite être diffusées pour informer les voyageurs en temps réel.

Accès à la mobilité

Wimoov accompagne les publics en situation de fragilité pour leur faire découvrir les offres et services de mobilité qui existent sur leur territoire.

Mobilier urbain connecté

Le mobilier urbain est de plus en plus connecté, des fournisseurs d'abri-bus mais aussi de bornes d'information des voyageurs, comme Lumiplan montrent leurs produits.

Des fédérations représentées

Plusieurs fédérations sont présentes sur ce salon. On retrouve notamment la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) qui fait la promotion de la place de l'autocar comme solution de mobilité dans les territoires, mais aussi la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) ou bien encore la Fédération Nationale des Métiers du Stationnement (FNMS).

Congrès des maires

Le Congrès des maires et des présidents d'intercommunalité de France se tient en parallèle du salon. Un point-info « Rôles et enjeux des communes et intercommunalités au lendemain de la mise en œuvre de la loi d'orientation des mobilités » a été organisé par l'Association des maires de France et des présidents d'intercommunalité (Amf).

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

transbus.org sur Twitter