Quel avenir pour les bus touristiques à Paris ?

Article publié le par

Quel avenir pour les bus touristiques à Paris ?
Autobus touristiques montant l'Avenue des Champs-Élysées à Paris
Autobus touristiques OpenTour à Paris

Actuellement, les rues de Paris voient défiler plus de 110 autobus touristiques à impériale. Ces véhicules sont exploités par quatre sociétés différentes, deux historiques (Les Cars Rouge et SELT) et deux plus récentes (Paris Low Cost et Paris City Sightseeing Tours).

En juillet, Île-de-France Mobilités a lancé une procédure pour agréer les opérateurs de transport souhaitant exploiter des services réguliers de transport touristique routier sur le territoire de la ville de Paris. Un dossier est à déposer avant le 10 septembre.

L'étape suivante sera la pré-admission par Île-de-France Mobilités (annoncée pour le 1er novembre), puis l'obtention d'un avis conforme d'autorisation d'occupation du domaine public par la ville de Paris.

Les opérateurs retenus bénéficieront alors d'une convention d'agrément pour exploiter leurs services. Celle-ci sera valable jusqu'au 30 septembre 2027. Ils devront respecter 8 engagements :

  • Disposer de garanties professionnelles et financières suffisantes, avec un personnel formé à l'accueil touristique et justifiant d'une maîtrise suffisante de l'anglais
  • Faire circuler un maximum de 36 bus
  • S'équiper d'une flotte de véhicules propres (50% en 2022, 70% en 2023 et 100% en 2024)
  • Ne pas emprunter les voies et couloirs réservés à la circulation des bus des lignes régulières et des taxis
  • Ne pas desservir les arrêts de bus des lignes régulières
  • Ne pas stationner sur les terminus et les zones de régulation des lignes régulières
  • Limiter les arrêts à ceux qui seront autorisés par la ville de Paris et le temps de stationnement à ces arrêts
  • Délivrer aux conducteurs une formation adéquate à la conduite douce et à la gestion des situations conflictuelles

L'objectif est donc de faire monter en gamme cette activité et de veiller à ce qu'elle ne soit pas une gêne pour les autres usagers du domaine public. Concernant le parc de véhicules, à ce jour seuls 7 autobus électriques sont en circulation.

En parallèle, Île-de-France Mobilités et le Comité régional du tourisme ont lancé une consultation afin de desservir les sites patrimoniaux du territoire de la région Île-de-France, et en particulier de la grande couronne.

Partager cet article :

A lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter