Bus propres : énergies alternatives

Il peut être reproché aux bus de polluer plus qu'une voiture. Mais si on raisonne par voyageur transporté, un bus pollue 10 à 20 fois moins qu'une voiture. En revanche, les bus peuvent être bruyants…

Alors que faire pour rendre les bus encore plus propres ?

Il n'existe pas de solution magique. Les énergies alternatives au gazole ont toutes des avantages et des inconvénients. Il convient de sélectionner la bonne option en fonction du contexte d'utilisation. Découvrez l'ensemble des solutions existantes (avec ou sans diesel) dans cette série de dossiers.

Quels sont les véhicules propres ?

Leur définition se trouve dans la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Les caractéristiques des véhicules à faibles et à très faibles émissions sont détaillées par la loi.

Ce texte a été actualisé avec le décret n° 2021-1492 du 17 novembre 2021 relatif aux critères définissant les autobus et autocars à faibles émissions.

Plusieurs groupes de véhicules ont été définis :

  • Groupe 1 : électriques, pile à combustible à hydrogène, trolleybus
  • Groupe 1 bis : biogaz, hybride électrique-biogaz, hybride électrique-carburant d'origine renouvelable
  • Groupe 2 : gaz naturel, hybride électrique-gaz naturel, hybride électrique-carburante d'origine fossile, carburant de synthèse ou carburant paraffinique
  • Groupe 3 : autres hybrides et véhicules satisfaisant au moins à la norme Euro VI

En fonction des territoires, selon leur urbanisation et en fonction des mesures de lutte contre la pollution de l'air, les groupes de véhicules pour le renouvellement des flottes ne sont pas les mêmes.

Circulation dans les ZFE

Les ZFE mises en place par les collectivités peuvent interdire la circulation des véhicules les plus polluants sur la base de leur vignette Crit'Air.

Des ZFE existent ou sont en cours de mise en place à Paris, Grenoble, Marseille…

Financement

Début 2021, la Banque des Territoires a lancé Oblibus, une solution de financement dédiée à l'acquisition de bus propres et à l'installation des infrastructures de recharge associées.

Le financement est possible sur la durée de vie du bus (entre 10 et 20 ans). Le taux d'intérêt d'Oblibus évolue, dans la limite d'un plancher et d'un plafond, en sens inverse du prix de l'électricité.

Ce financement a été utilisé par la métropole de Brest, l'Île-d'Yeu (650 K€), le Sytral (13 M€), Ile-de-France mobilités (23 M€)…

Coût de possession

Les autobus à énergie alternative sont plus chers à l'achat que les autobus diesel conventionnels. Toutefois, le prix de l'énergie est plus faible et les coûts d'entretien peuvent être différents. Il convient donc d'étudier le TCO, le coût complet du véhicule sur sa durée de vie. De plus, des subventions peuvent être obtenues pour l'achat de bus propres.

Etude comparative

AGIR Transport a publié en 2014 une étude comparative sur les motorisations alternatives au diesel. Cette étude a été mise à jour en février 2022.

Retrouvez dans la liste ci-dessous une série de dossiers consacrés à des énergies alternatives, mais également aux carburants et aux normes pour les moteurs diesel.

Partager ce dossier :

A consulter également

Pour en savoir plus, consultez également les dossiers suivants sur le même thème :


Actualité sur ce sujet