Coronavirus : conséquences sur le transport routier de voyageurs

Article publié le par - mis à jour le

Coronavirus : conséquences sur le transport routier de voyageurs
Autocars de tourisme au Salon International de l'Agriculture : dimanche 1er mars, ce parking était vide
Coronavirus

Les mesures prises samedi 29 février par les autorités publiques pour freiner la propagation du coronavirus (COVID-19) ont des conséquences immédiates sur le secteur économique du transport routier de voyageurs.

L'interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes entraîne l'annulation de nombreux déplacements. Dans la plupart de ces manifestations, une grande partie des participants s'y rend en autocar.

À Menton, la 87ème Fête du Citron devait durer 18 jours. À partir du jeudi 27 février, les manifestations n'ont pas eu lieu (annulation des 6 dernières journées).

Samedi 29 février, les deux dernières sorties du Carnaval de Nice ont été annulées.

À Paris, la dernière journée du Salon International de l'Agriculture (SIA) devait avoir lieu dimanche 1er mars. Chaque journée de salon, ce sont plusieurs centaines d'autocars qui transportent des visiteurs.

À Genève, l'annulation du Geneva International Motor show (Salon international de l'automobile) annoncée le 28 février marque également un coup dur pour les transporteurs et agences de voyages français. Ce salon devait accueillir plus de 600 000 visiteurs du 5 au 15 mars 2020.

À Annecy, le carnaval vénitien est annulé, il devait avoir lieu du 6 au 8 mars.

Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation nationale, a indiqué ce dimanche soir que, jusqu'à nouvel ordre, les voyages scolaires à l'étranger sont suspendus. Les élèves qui étaient en voyage rentrent en France, leur séjour est écourté. Pour les transporteurs l'annulation de ces voyages entraîne aussi une perte d'activité. De nombreux voyages éducatifs et linguistiques sont organisés habituellement par les établissements scolaires vers l'Italie, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne…

Un secteur sensible à la conjoncture

Le transport occasionnel est une activité sensible à la conjoncture. L'année 2020 commence mal. En raison du coronavirus, depuis quelques semaines, les touristes chinois se font rares en France. Mais il n'y a pas que le coronavirus qui est à l'origine de la baisse de l'activité. Du côté des sports d'hiver, le faible enneignement des massifs alpins et pyrénéens avait déjà entraîné une diminution des déplacements.

Des opérateurs de lignes régulières attentifs

Du côté des lignes d'autocars longue distance, BlaBlaBus et Flixbus annoncent suivre de près la situation. Pour le moment, les autocars circulent normalement.

La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) a relayé les conseils des autorités sur son compte Twitter :

Transports scolaires : adaptation des dessertes

Dans l'Oise, suite à la fermeture des établissements scolaires dans plusieurs communes, les services de transports scolaires qui desservent ces établissements ne seront pas assurés à compter du lundi 2 mars au samedi 14 mars 2020.

Transports urbains : préconisations, puis perturbations en Île-de-France

Les conducteurs de bus de la RATP peuvent circuler avec la vitre anti-agression levée. La RATP distribue du gel hydroalcoolique à ses agents et diffuse les conseils sanitaires (se laver les mains très régulièrement, saluer sans se serrer la main…).

Lundi 2 mars, les conducteurs du réseau STAC de l'agglomération de Creil ont fait valoir leur droit de retrait. Le service a repris progressivement en fin de journée après des négociations avec leur direction.

Des conducteurs ont également exercé un droit de retrait dans plusieurs sociétés de transport en Île-de-France. Le trafic est très perturbé sur les lignes exploitées par les entreprises Keolis CIF, Keolis Meyer, Les Cars d'Orsay, TRA et STRAV (mouvement social inopiné).

Ces perturbations se sont poursuivies le mardi 3 mars en Île-de-France sur les lignes exploitées par Les Cars d'Orsay, Keolis CIF, Keolis Meyer, STRAV et TICE.

Mercredi 4 mars, le trafic a repris sur les lignes Keolis CIF, mais reste perturbé chez les Cars d'Orsay, Keolis Meyer et à la STRAV (un bus sur deux).

Les sites internet des réseaux de transport diffusent l'info trafic en temps réel.

Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter