Transition énergétique : renouvellement des bus Open Tour Paris

Article publié le par

Transition énergétique : renouvellement des bus Open Tour Paris
Autobus Open Tour Paris fonctionnant au gaz
Open Tour Paris

La société SELT, filiale de RATP Dev, exploite une flotte de 36 autobus à impériale sur le réseau Open Tour Paris.

La transition énergétique de la flotte a débuté en mars 2018 avec la mise en service d'un autobus électrique. Le parc était alors constitué exclusivement d'autobus fonctionnant au gazole.

Les investissements se poursuivent. Cette année, la société a réceptionné 11 nouveaux autobus. Elle a fait le choix de diversifier les énergies en faisant l'acquisition d'autobus électriques à batteries et d'autobus fonctionnant au gaz naturel.

Le premier autobus à impériale avec une motorisation alimentée par du gaz naturel a été présenté au Busworld à Bruxelles. Il s'agit d'un UNVI Urbis DD carrossé sur châssis Scania. Six bus au gaz de ce type ont été mis en circulation. En outre, cet été, cinq autobus électriques ont intégré la flotte Open Tour Paris.

L'arrivée de ces nouveaux bus a permis de retirer de la circulation les autobus Neoplan N4426. Ces bus, mis en service entre 2000 et 2003, viennent d'être revendus. Ils vont continuer leur carrière à l'étranger, dans un autre réseau de l'alliance Extrapolitan.

Il y a actuellement quatre opérateurs sur le marché des lignes de bus touristiques dans Paris. Le réseau Open Tour Paris est celui qui exploite le plus de bus propres. Le deuxième est BigBus Paris qui possède un autobus électrique Ankai depuis fin 2017. Les autres ont uniquement des bus fonctionnant au gazole.

Une procédure pour agréer les opérateurs de transport souhaitant exploiter des services réguliers de transport touristique routier sur le territoire de la ville de Paris est actuellement en cours. Les opérateurs retenus par Ile-de-France mobilités et la ville de Paris devront s'équiper d'une flotte de véhicules propres (50% en 2022, 70% en 2023 et 100% en 2024).

Partager cet article :

A lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter