Déconfinement Covid-19 : quelle offre dans les transports en commun ?

Article publié le par - mis à jour le

Déconfinement Covid-19 : quelle offre dans les transports en commun ?
Accès interdit à proximité du conducteur à bord d'un bus de la RATP
Porte avant d'un bus : accès interdit

La levée progressive du confinement va débuter le lundi 11 mai. Le bon fonctionnement des services de transport public est stratégique pour permettre une reprise de l'activité économique. Les annonces des autorités et des opérateurs de transport public permettent d'en savoir plus sur l'offre de transport qui va circuler et les mesures associées.

Transports urbains : vers une reprise à 100 %

Le niveau d'offre en circulation est actuellement d'environ 30 %. Il va fortement augmenter à partir du 11 mai et devrait être compris entre 70 % à 100 % de l'offre habituelle pour cette période.

À Lyon, le Sytral prévoit une offre à plus de 85 % dès le 11 mai. À Rennes, 100 % des métros et 80 % des bus circuleront à partir du lundi 11 mai. À Laval, le réseau TUL va fonctionner à 100 % dès lundi (horaires de vacances scolaires), puis avec les services scolaires à partir du 18 mai. À Fontenay-le-Comte, reprise de toutes les circulations lundi, l'accès est gratuit jusqu'au 24 juillet.

Des dispositions particulières pour l'Île-de-France

Les mesures décidées par les autorités publiques pour l'Île-de-France visent à limiter le flux de voyageurs. Compte-tenu de la distanciation physique, la capacité d'accueil du réseau de transports sera réduite de 75 %. Chaque jour, le réseau pourra transporter 1,5 million de voyageurs contre 5 millions habituellement.

Aux heures de pointe, l'accès aux transports publics franciliens sera réservé aux voyageurs munis d'une attestation employeur (formulaire à télécharger sur le site de la préfecture de Paris et d'Île-de-France) ou pour motif impérieux. Les heures de pointe retenues sont, le matin de 6h30 à 9h30 et le soir de 16h à 19h, du lundi au vendredi, jusqu'au mois de juin.

La RATP annonce un niveau de fonctionnement à 70 % pour lundi 11 mai, mais 60 stations de métro seront fermées.

Transports interurbains : reprise progressive

Les réseaux interurbains reprennent aussi. En Occitanie, les lignes interurbaines doivent fonctionner à 100 % dès lundi 11 mai. En Bretagne, 50 à 70 % de l'offre des cars BreizhGo sera en circulation le 11 mai.

À bord des cars, des places seront condamnées pour permettre la distanciation physique. Leur capacité sera donc limitée, passant de 60 places à seulement 20 à 25 places.

Une reprise qui accompagne la réouverture des établissements scolaires

À partir du lundi 11 mai, la reprise scolaire ne va concerner que les écoles maternelles et primaires. En pratique, la rentrée aura lieu le mardi 12 mai dans la plupart des cas.

Les services de transport scolaire seront remis en fonction au fur et à mesure de la réouverture des établissements.

Le gouvernement a donné des précisions sur le déconfinement ce jeudi 7 mai. Les départements de 4 régions sont classés en rouge : Île-de-France, Hauts-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que Mayotte. Les autres sont classés en vert. Les collèges vont réouvrir le 18 mai uniquement dans les départements classés en vert.

Consignes aux opérateurs

Concernant la fréquentation des transports, les autorités s'attendent à accueillir 30 % des usagers habituels, contre 10 % actuellement. La capacité d'accueil des véhicules devrait être réduite afin de respecter la distanciation physique. Ces mesures complémentaires sont valables durant au moins 3 semaines.

Pour les opérateurs, l'enjeu est de disposer de suffisamment de personnel. Des incertitudes existent sur les agents qui seront effectivement disponibles pour assurer ces services. La reprise scolaire progressive risque de contraindre certains agents à rester à domicile pour garder leurs enfants, et les agents vulnérables demeureront en activité partielle. Des recrutements ponctuels sont parfois nécessaires.

Consignes aux usagers

Le télétravail reste encouragé afin de limiter l'affluence dans les transports en commun. De même, il est recommandé aux employeurs de prendre des mesures pour étaler les heures d'embauche et de débauche au travail. L'objectif est d'éviter une trop forte affluence aux heures de pointe.

Les autorités ont décidé que les voyageurs devront obligatoirement porter un masque à bord des bus, tram et métro. Toutefois, les élèves de maternelle et de primaire n'ont pas l'obligation du port du masque.

La FNAUT qui représente les associations d'usagers des transports se dit favorable au port obligatoire du masque.

La vente à bord de titres de transport par les conducteurs va rester suspendue. Les opérateurs communiquent sur les moyens alternatifs (distributeurs automatiques de titres, ticket par SMS ou via une application mobile…).

À Nevers, la possibilité d'acheter un ticket en utilisant une carte bancaire sans contact a été activée sur le système billettique embarqué à bord des bus.

L'incitation à l'utilisation des modes de déplacement doux

En complément de la reprise normale des transports publics, les collectivités travaillent à faciliter les déplacements en modes doux…: vélos et marche à pied. Dans plusieurs villes, des pistes cyclables temporaires seront matérialisées.

Les réseaux de transport public mettent aussi en avant les services de location de vélos.

L'objectif est de proposer des alternatives à l'automobile individuelle. Un trop fort trafic routier aurait pour conséquence d'augmenter la pollution et de réduire la vitesse commerciale des bus en circulation.

Les déplacements longue distance encore limités

Les déplacements de plus de 100 kilomètres de distance feront encore l'objet de restrictions. Ils ne seront possibles que pour motif impérieux, personnel ou professionnel. Les lignes d'autocars BlaBlaBus et Flixbus resteront suspendues.

Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

TRANS'BUS sur Twitter