Les nouveautés du 1er janvier dans les transports publics

Article publié le par Olivier Meyer - mis à jour le

Les nouveautés du 1er janvier dans les transports publics
Depuis mai 2020, le port du masque est obligatoire pour les voyageurs dans les transports publics
Girouette masque obligatoire

Le début de l'année 2021 marque plusieurs changements sur les réseaux de transport public en France. Concernant les autorités organisatrices, il peut s'agir d'un transfert de compétence ; pour les exploitants, on note le début de plusieurs contrats d'exploitation.

Après une année 2020 marquée par les conséquences de la pandémie liée au Covid-19, autorités organisatrices et opérateurs vont devoir trouver des solutions pour faire face à des recettes en baisse. L'augmentation des tarifs apparaît difficile, c'est donc le niveau d'offre de transport qui pourrait être ajusté ou les investissements dans la transition énergétique revus à la baisse. Toutefois, le plan France Relance prévoit des aides. Une enveloppe est prévue pour développer l'hydrogène renouvelable dans la mobilité lourde. L'Etat a également annoncé le 15 décembre 2020 un quatrième appel à projets de transports collectifs en site propre (TCSP) doté de 450 millions d'euros. D'autres pistes d'optimisation sont à étudier comme l'augmentation de la performance des réseaux de transport public avec, par exemple, une meilleure répartition de la voirie avec les autres modes de transport (voitures, vélos…) afin d'augmenter la vitesse commerciale des lignes de bus.

Début d'exploitation

En Île-de-France, ce vendredi 1er janvier 2021, plusieurs contrats de délégation de service public (DSP) débutent. Ces contrats ont été attribués par Île-de-France mobilités dans le cadre de la mise en concurrence de l'exploitation des lignes de bus de grande couronne :

  • DSP d'exploitation des lignes de bus desservant les agglomérations de Val d'Europe et de Marne et Gondoire (Marne-la-Vallée) pour 5 ans
  • DSP d'exploitation des lignes de bus desservant l'Est de l'agglomération Grand Paris Sud (Sénart) pour 7 ans

Ces deux DSP ont été attribuées à Transdev le 8 juillet 2020. Le groupe a créé à cet effet deux nouvelles sociétés, Transdev Marne-la-Vallée et Transdev Sénart.

La société Keolis Ouest Val de Marne débute l'exploitation des lignes de bus Bord de l'Eau. Ces lignes étaient jusqu'à présent exploitées par Keolis Seine Val-de-Marne. L'entreprise va également exploiter la nouvelle ligne de tramway T9 (Paris - Orly) à partir du printemps 2021.

Dans l'Ain, l'Agglomération du Haut-Bugey (siège à Oyonnax) a renouvelé Keolis pour l'exploitation du réseau de transport public Duobus. Le contrat d'une durée de 7 ans démarre ce 1er janvier. Une nouvelle société dédiée a été créée : Keolis Haut-Bugey. Le réseau restructuré est lancé le 4 janvier.

Agglopolys, la Communauté d'Agglomération de Blois, a aussi réattribué à Keolis l'exploitation et la maintenance de son réseau de transport public Azalys. Le nouveau contrat est d'une durée de 8 ans.

En mars 2020, l'Agglo du Pays de Dreux a attribué à Keolis la DSP du réseau de transport public Linéad. Ce contrat est d'une durée de 8 ans. Keolis exploite les transports publics de Dreux depuis 2008.

Transdev Oise Cabaro va continuer à exploiter les transports publics sur le territoire de la Communauté de Communes des Sablons. Le marché public a été attribué fin novembre 2020. Le nouveau contrat commence le 1er janvier 2021 et va se terminer le 31 août 2022.

La région Centre-Val de Loire a attribué le 11 décembre 2020 la concession de gestion et d'exploitation du réseau Rémi 28 à la société Eure-et-Loir Mobilité, filiale de Transdev. Cette société était déjà titulaire du contrat précédent (débuté en 2013). Le nouveau contrat débute ce 1er janvier pour une durée de 116 mois (9 ans et 8 mois).

Depuis mi-décembre 2020, l'exploitation des transports publics de Saint-Gervais-les-Bains est assurée par les Autocars Borini. Ce service était précédemment exploité par Transdev Mont-Blanc Bus.

Restructurations et adaptations

Le début de l'année est aussi le moment retenu par quelques réseaux urbains pour mettre en place une offre de transport restructurée.

À Brest, le 4 janvier, les lignes du réseau Bibus vont changer.

À Laon (Aisne), le réseau TUL est aussi modifié avec un renforcement de certaines dessertes.

À Thiers, le Syndicat mixte des transports urbains du bassin thiernois procède à une série d'ajustements sur son réseau SM-TUT lancé en septembre 2020. Le service du dimanche est supprimé.

À Angers, le tramway va desservir trois nouvelles stations à partir du 4 janvier. Mais les stations Molière et Ralliement ne seront plus desservies, le temps de réaliser des travaux. Pour maintenir une desserte du cœur de ville, le réseau Irigo met en place la navette Baladine. Accessible gratuitement, elle sera exploitée avec des minibus électriques.

Tarification

Certains réseaux de transport public avaient instauré la gratuité temporairement durant la crise sanitaire. À Sablé-sur-Sarthe, la gratuité, initialement temporaire, devient la règle à compter du 1er janvier pour l'accès au service de transport urbain Réso.

Les élus de la commune de Granville (Manche) ont également adopté la gratuité pour le réseau de transport public Néva pour lequel l'accès était gratuit depuis plusieurs mois en raison du Covid-19.

À Laval (Mayenne), l'accès au réseau TUL devient accessible gratuitement les week-ends et les jours fériés à partir du samedi 2 janvier 2021.

À Lyon, une nouvelle gamme d'abonnements solidaires est proposée. En fonction du statut de l'usager, l'abonnement solidaire au réseau TCL est à tarif réduit (10 euros par mois) ou gratuit.

Transfert de compétence

La région Auvergne-Rhône-Alpes reprend la compétence transport interurbain qu'elle déléguait à trois départements depuis septembre 2017. Ce transfert concerne le territoire de l'Allier, de la Loire et de la Haute-Loire (sauf pour les services scolaires gérés par les autorités organisatrices de second rang). Les réseaux départementaux prennent la dénomination cars Région complétée du nom du département desservi. La région continue à déléguer cette compétence dans l'Isère et dans le Rhône.

Les régions poursuivent l'harmonisation des services issus des départements. En Normandie, la région a dévoilé en décembre la nouvelle livrée qui va habiller la flotte de cars régionaux.

À Châteaubriant, la Communauté de Communes Châteaubriant-Derval est devenue autorité organisatrice de la mobilité. Elle gère désormais le réseau C'Bus précédemment organisé par la région Pays de la Loire. La collectivité a décidé de rendre gratuit à l'accès à ce service de transport public.

Evolution de la réglementation

Les bus et cars, comme tous les poids-lourds, doivent désormais afficher une signalisation pour matérialiser les angles-morts.

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

transbus.org sur Twitter