Les transports de demain s'exposent au salon VivaTech

Article publié le par Olivier Meyer

Les transports de demain s'exposent au salon VivaTech
Simulateur de conduite d'un tramway sur le stand RATP au salon VivaTech 2021
VivaTech juin 2021

Les halls de Paris Expo Porte de Versailles retrouvent enfin une activité après un arrêt brutal le 29 février 2020. Le salon VivaTech, consacré aux startups et à la tech, a ouvert ses portes ce mercredi 16 juin pour 4 jours. Il s'agit de la cinquième édition.

Les technologies au service de la mobilité

Dans le domaine de la mobilité, de nombreuses start-ups présentent leurs innovations aux côtés de grands groupes. Ces acteurs sont regroupés principalement dans la zone Mobility Park de VivaTech.

Robots de livraison autonomes, engins volants, véhicules électriques en autopartage, outils de covoiturage… les technologies et services de mobilités exposés sont très diversifiés. Certaines sont destinées aux transports publics, en voici un aperçu.

Le groupe RATP a invité sur son stand 27 start-ups. À travers cet événement, la RATP met en avant sa démarche d'innovation concernant la ville durable et inclusive, la mobilité autonome et partagée, l'industrie 4.0, et le voyage augmenté.

Mobilité autonome

L'industriel EasyMile et la RATP exposent une navette autonome électrique habituellement utilisée à Rueil-Malmaison pour le compte de l'entreprise Arval. Le retour d'expérience de cette expérimentation sur route ouverte permet d'améliorer le matériel et les logiciels. Des modifications seront effectuées prochainement sur les navettes et devraient permettre d'augmenter la vitesse d'exploitation de ce service.

Innovations nées de la crise sanitaire

Pour rassurer les voyageurs, plusieurs innovations ont émergé récemment. À bord des véhicules, des boutons sans contact de demande d'arrêt peuvent être installés en remplacement des boutons poussoirs actuels. Deux systèmes sont en démonstration sur le stand de la RATP :

  • HoloStop : bouton d'arrêt avec une image virtuelle "Stop" (un hologramme)
  • Infrastop : bouton d'arrêt sans contact avec technologie infrarouge, il suffit de passer sa main devant, à moins de 3 centimètres (en test sur des bus de la ligne 70 de la RATP)

Le nettoyage des surfaces est devenu un enjeu important dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Pour espacer les nettoyages tout en gardant une bonne efficacité, Nano-Désinfection commercialise la gamme Liquid Guard. Le produit empêche pendant plus d'une année la croissance microbienne sur les surfaces traitées.

La validation de son trajet s'effectue depuis longtemps avec une carte billettique sans contact. Celle-ci sera probablement remplacée par un autre support. Le smartphone peut déjà faire office de titre de transport, mais d'autres objets pourraient être utilisés. La start-up ICARE Technologies a créé une bague connectée. Le design a été confié à Philippe Starck. Equipée de la technologie NFC, elle peut être utilisée pour passer les bornes de validation car elle est compatible avec la norme définie par Calypso Networks Association.

Agrégation des services de mobilité : MaaS et intermodalité

Plusieurs acteurs développant des solutions de MaaS (Mobility-as-a-Service, mobilité en tant que service) ou contribuant à l'intermodalité présentent leurs dernières applications mobiles.

La société Instant System est soutenue financièrement par un fonds de capital-risque de BNP Paribas. C'est sur le stand de cette banque française qu'elle présente son dernier développement, une application de MaaS développée pour Arval, la filiale de location de véhicules de BNP Paribas Group. L'application intègre un calculateur d'itinéraire couplé à plusieurs services de mobilité. Elle est destinée aux déplacements domicile-travail (en liaison avec le forfait mobilités durables versé par les entreprises), mais aussi aux déplacements professionnels. La principale activité d'Instant System est la mise en place d'applications de transport public pour le compte des collectivités à partir de sa solution proposée en marque blanche.

L'entreprise Monkey Factory est présente sur le stand EDF pour mettre en avant sa gamme de produits. EDF Pulse Croissance est actionnaire de cette société, aux côtés des dirigeants et de la Banque des Territoires. Connue d'abord pour son application de billettique MyBus, la société a depuis développé d'autres produits autour de sa plateforme MaaSify commercialisée aux autorités organisatrices de la mobilité en marque blanche. L'agglomération d'Epinal a récemment retenu Monkey Factory pour proposer en septembre prochain une application regroupant le réseau de bus Imagine, le service de transport à la demande pour les personnes à mobilité réduite (TPMR) et les vélos Vilvolt en libre-service ou en location longue durée. Les usagers pourront utiliser ces services avec une seule inscription au compte mobilité.

Les applications de MaaS intègrent un calculateur d'itinéraires multimodal. Pour que les trajets proposés soient les plus fiables possibles, JungleBus produit et ajoute des données dans OpenStreetMap. Ces données peuvent ensuite être réutilisées. Des projets ont été menés en France avec Île-de-France mobilités et SNCF Transilien, mais aussi à l'étranger pour le compte de l'Agence Française de Développement (AFD).

Soutenue par la RATP, Geovelo propose un calculateur d'itinéraires adaptés au vélo. Le calculateur peut être intégré dans des applications mobiles tierces.

Pour le transport à la demande, l'optimisation des trajets en temps réel est un élément essentiel. Sur le stand Microsoft, CityWay (filiale de Transdev) explique pourquoi la société a retenu les technologies de Microsoft : les algorithmes de Machine Learning, la disponibilité du cloud Azure et la visualisation des données de façon interactive dans Power BI.

La mobilité pour tous

Faciliter la mobilité des personnes déficientes visuelles est la mission que s'est donnée Ezymob. Un assistant personnel a été développé pour permettre aux utilisateurs de gagner en autonomie et de voyager sereinement dans les transports en commun. Le smartphone est utilisé pour scanner l'environnement. L'utilisateur est guidé par des messages sonores vers un siège ou un accès. L'application fonctionne même sans couverture réseau.

Au service des opérateurs de mobilité

La technologie permet aussi de faciliter le travail des opérateurs de mobilité.

Les agents en charge de la maintenance peuvent bénéficier d'un exosquelette. Cet équipement permet de déplacer des charges lourdes sans effort des épaules. La RATP expérimente cet équipement dans un centre bus et dans un atelier de maintenance du RER A.

Sur la ligne B du RER, l'intelligence artificielle est utilisée comme une aide à la décision dans un outil permettant d'organiser le remisage du matériel roulant.

Pass sanitaire

La reprise des salons physiques est un nouveau signe du retour progressif à la normale. Toutefois, les conditions d'accès à cet événement sont strictes : les organisateurs exigent un pass sanitaire (certificat de cycle vaccinal complet, test PCR ou antigénique négatif ou test attestant d'une immunité récente).

Les conférences sont également retransmises sur une plateforme digitale.

Ouverture au grand public le samedi 19 juin 2021

Samedi 19 juin 2021, le salon VivaTech sera ouvert au grand public. Trois créneaux de visite sont proposés : 9h à 12h, 12h à 15h ou 15h à 18h. Le nombre de places par créneau est limité.

S'abonner
Partager cet article :

À lire aussi dans l'actualité des transports en commun…

transbus.org sur Twitter