Maintenance des autobus

On distingue 3 catégories d'interventions sur les autobus pour assurer leur bon état de fonctionnement :

  • préventif (entretien courant, planifié)
  • curatif (panne, accident, vandalisme)
  • amélioration

Entretien

En fonction des véhicules et des organes (moteur, boîte de vitesses, climatisation…), la maintenance peut être effectuée au temps (ex : tous les 6 mois) ou aux kilomètres (ex : tous les 10 000 km).

Autobus levé sur des colonnes à l'atelier au dépôt de Toulouse

Les ateliers sont dotés d'équipements et d'outillages nécessaires à l'entretien des véhicules.

Mécanique

La maintenance de la partie mécanique concerne : moteur, boîte, pont, essieux, freinage, circuits pneumatiques…

Electricité

Concerne l'éclairage (intérieur / extérieur), l'alternateur, le remplacement des batteries, le tableau de bord, les systèmes embarqués…

Carrosserie / peinture

L'environnement urbain est bien souvent peu adapté au passage des bus, c'est pourquoi au cours de la vie d'un bus, le passage par la case "carrosserie / peinture" est presque inévitable.

Bus accidenté
Pour cet autobus, le prochain arrêt est la carrosserie !

Une cabine de peinture est nécessaire pour ces opérations.

Bus dans une cabine de peinture
Autobus Heuliez en cours de peinture

Les pare-chocs des autobus sont en trois parties afin de minimiser le coût de remplacement en cas de choc.

La fourniture de pièces détachées pour la maintenance ou la réparation s'effectue dans le réseau du constructeur ou auprès de sociétés spécialisées. La plus connue est CBM, ancien constructeur du groupe Verney, reconverti dans la vente de pièces détachées.

Plaque de tare d'un autobus
Plaque de tare et de surface d'un autobus articulé. Cette plaque est située au niveau de la porte avant (en bas à gauche).

Contrôle technique

Les véhicules de transport en commun sont soumis à un contrôle technique obligatoire tous les six mois. Cette formalité nécessite l'immobilisation du véhicule afin d'effectuer les vérifications afin qu'ils passent avec succès la visite de contrôle.

De nombreuses sociétés de contrôle technique existent :

  • Autobilan
  • Autovision
  • Dekra
  • ...

Et il existe également des centres indépendants.

Vignette de contrôle technique

A l'issue du contrôle, une vignette est posée sur le pare-brise. On y retrouve la date limite de validité du contrôle, l'immatriculation, le VIN (n° de série), le numéro du centre de contrôle (n° d'agrément) et le numéro du contrôle (n° d'imprimé).

Seuls les bus de la RATP sont dispensés de vignette.

Atelier intégré ou externalisation

Les exploitants ont plusieurs options pour l'entretien de leurs véhicules : soit un atelier intégré à l'entreprise qui effectue les opérations, soit recourir aux services de sociétés spécialisées dans le bus et cars. Certains constructeurs possèdent un réseau de garages permettant d'assurer la maintenance des véhicules.

Atelier au dépôt de Nice

Pour les interventions spécifiques, des sociétés spécialisées peuvent réaliser le travail, dans leurs ateliers ou directement chez les exploitants.

Exemples :

  • ACXF (basé à Fécamp) possède des ateliers (avec cabine de peinture) et intervient sur site pour réparer les articulations et les palettes UFR des autobus
  • SAFRA rénove, dans ses ateliers à Albi, des autobus
véhicule atelier
ACXF propose aussi le service docteur palette qui permet un échange standard des rampes PMR en cas de choc ou de panne.

Les constructeurs proposent également les services de leurs ateliers, en propre ou via leur réseau de concessionnaires (REVA, SPL…).

véhicule de dépannage Omniplus
Véhicule de dépannage Evobus France aux couleurs du service Omniplus

Rénovation

Au fil des années les coûts d'exploitation du bus vont augmenter en raison du vieillissement de certains organes mécaniques et de l'état général du véhicule. Deux options peuvent être envisagées : revente ou rénovation du bus.

Pour prolonger la durée d'exploitation des autobus, de nombreux réseaux pratiquent une rénovation à mi-vie (entre 7 et 10 ans). Elle peut-être plus ou moins complète et vise en général à reprendre la mécanique et à rajeunir l'aspect intérieur et extérieur du véhicule.

  • Rénovation mécanique : segmentation moteur, échange standard de la boîte de vitesse…
  • Rénovation intérieure : nouveaux panneaux latéraux, nouvelle sellerie…
  • Installation d'équipements : cabine anti-agression, vidéo, mise en accessibilité…
  • Rénovation extérieure : nouvelle peinture, pose d'une découpe plus moderne…

A consulter également

Pour en savoir plus, consultez également les dossiers suivants sur le même thème :

Partager cet dossier :

Actualité sur ce sujet


Photos

[photo du mois]
Citelis 18 CNG

Cliquez pour agrandir. Ces photos sont issues de l'actualité et de la photothèque TRANS'BUS.